Cameroun: L'admissibilité supprimée dans l'enseignement technique - 237online.com
Société

Cameroun: L’admissibilité supprimée dans l’enseignement technique

C’est l’une des principales innovations de la session 2016 des examens relevant de l’Office du baccalauréat du Cameroun.
La phase d’admissibilité est désormais supprimée au niveau des examens Probatoire et Baccalauréat dans certaines séries de l’enseignement secondaire technique. Il s’agit notamment des séries F4-Génie civil option Bureau d’études et option Travaux publics, AF 1 option céramique, AF 2 option peinture, AF 3 option sculpture, ainsi qu’aux probatoires de Brevet de technicien et brevets de technicien des spécialités Industrie de l’habillement (IH) et industrie du bois et dans la spécialité bijouterie (Bijou) nouvellement arrivée en enseignement technique. 237online.com L’annonce a été faite par Dr Zacharie Mbatsogo, directeur de l’Office du baccalauréat du Cameroun (OBC), au cours d’un point de presse lundi dernier sur l’état d’avancement des préparatifs de la session d’examen 2016. Des reformes qui, d’après le directeur de l’OBC, s’expliquent par la volonté d’améliorer les conditions de travail, de limiter les cas de fraude identifiés lors de la session précédente et de mieux gérer la relation OBC-Communauté éducative. Des dispositions ont notamment été prises pour qu’en général, les examens s’achèvent à 16h ou 16h30, avec des exceptions pour quelques épreuves de l’enseignement technique dont la fin est maintenue à 17h30. Selon Zacharie Mbatsogo, ces dispositions auront pour conséquence l’économie d’une demi-journée supplémentaire de composition en enseignement général. Cette demi-journée avait créé un excédent de dépenses de près de 44 millions de FCFA l’année dernière. Autre grande innovation de cette session 2016 des examens, l’exigence de la carte nationale d’identité, en plus de la carte d’identité scolaire, jugée peu fiable pour les candidats réguliers des collèges privés âgés de plus de 24 ans. Cette mesure fait suite, d’après Dr Mbatsogo, à la diversification des méthodes de substitution de personnes, objet d’une imagination croissante de la part des contrevenants. De même, le ratio des candidats par salle aux examens de l’enseignement secondaire général et technique commercial passe de 30 à 40 candidats au Probatoire et de 30 à 40 candidats au Baccalauréat. Toujours au registre des innovations, l’OBC évoque l’entrée de la série A4-chinois au Probatoire général, après l’instauration de la série A4-italien l’année dernière. Il faut également signaler la mise en place d’un numéro court, le 8070, qui permet aux candidats, parents, enseignants ou tout autre usager de consulter les listes, le planning de déroulement des examens et les résultats, et de faire des rectifications sur les listes provisoires. Par ailleurs, la constitution des jurys de délibération du Probatoire de l’enseignement général va subir quelques modifications. On aura désormais six grands jurys d’environ 1 200 candidats. 237online.com Les délibérations seront conduites par un président de jury et une équipe n’excédant pas 22 membres restreinte prioritairement aux enseignants résidents, précise le président de l’OBC. A la veille des examens relevant de son ressort, l’OBC se dit fin prête, du moins financièrement. « La situation financière qui prévaut à l’OBC à la veille de cette session est des plus sereines », s’en réjouit Dr Mbatsogo. En effet, le 30 décembre 2015, un budget de 6 804 684 000 de FCFA a été voté pour permettre à l’Office de gérer la session 2016 sans inquiétudes. En plus des recettes propres estimées à 4 083 684 000, l’Etat contribue à hauteur de deux milliards de FCFA. Les autres recettes et le report de l’exercice en cours s’élèvent à 721 millions de FCFA.

Ruben Tchounyabe

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer