Société

Cameroun : La deuxième mort de Um Nyobé

Pendant que nous étions en train de pleurer Um Nyobé sur sa tombe, un camerounais membre de la faction UPC créé par le gouvernement Camerounais, le dénommé Bapooh Lipot a eu le toupet d’inviter l’ambassadeur de France à Boumnyebel pour inaugurer une statue en hommage à Um Nyobé.

C’est une insulte lorsqu’on sait que cette même France n’a jamais reconnu son rôle dans l’assassinat du Mpodol Ruben Um Nyobé ; elle n’a jamais demandé des excuses pour son rôle dans l’assassinat du Mpodol. Pour elle, Um Nyobé est un terroriste.

Lire aussi
Cameroun : Un enseignant accusé de viol et de meurtre à Tonga

Lorsque Um Nyobé est mort , nous n’étions pas nés; aujourd’hui, nous sommes là et la jeunesse camerounaise ne tolérera plus que la mémoire du père de notre indépendance soit profanée.

Ils n’ont même pas eu la décence de rendre une visite de courtoisie aux veuves. Ils ont juste utilisé l’image du Mpodol pour se donner bonne conscience.

Dans cette campagne nauséabonde, ils ont embarqué avec eux des médias camerounais qui par inculture historique ont accepté d’être le relais et de faire échos à la profanation de la mémoire de Um Nyobé.

Lire aussi
Modernisation de la recherche : Lettre ouverte des chercheurs du Minresi au chef de l’État

Cette humiliation, est l’humiliation de trop et constitue la deuxième mort du Mpodol.
Nous appelons la jeunesse camerounaise consciente à veiller sur la mémoire de nos illustres devanciers.
Quant aux traîtres de la nation, vous finirez dans la poubelle de l’histoire.

Arol KETCH / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page