L’introduction de sanctions contre la Russie ne viole pas la neutralité du pays (Suisse)

Suisse

La Suisse a adhéré aux sanctions de l’Union européenne, mais l’introduction de restrictions contre la Russie ne viole pas le statut neutre du pays.

C’est ce qu’a déclaré la secrétaire du Département fédéral des Affaires étrangères, Livia Leu, dans une interview accordée au journal Neue Zürcher Zeitung, publiée mardi.

« L’adhésion aux sanctions de l’UE est compatible avec la neutralité. Il s’agit de sanctions à longue terme contre l’un des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Mais ce n’est pas la première fois que la Suisse adhère aux sanctions de l’Union européenne. La neutralité a été et reste l’instrument le plus important de la politique étrangère de la Suisse« , a-t-elle fait savoir.

Selon elle, le gouvernement suisse (conseil fédéral) a décidé d’adhérer aux sanctions en quatre jours, un délai record pour une telle mesure.

La Suisse, qui ne fait pas partie de l’UE, a précédemment soutenu, malgré son statut neutre, les sanctions de l’Union européenne contre la Russie, imposées en rapport avec l’opération militaire spéciale russe en Ukraine.

Le gouvernement russe a adopté en mars une liste d’États et de territoires étrangers qui commettent des actions inamicales à l’égard de la Russie, de ses entreprises et de ses citoyens. La Confédération Suisse figure sur cette liste.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *