Economie

Cameroun : La commune de Mbandjock se lie à celle de Campinas

Le maire de Campinas, (Brésil) et Angèle Bikme, le maire de Mbandjock, ont signé un mémorandum d’entente qui unit leurs deux communes.

La cérémonie de signature s’est déroulée par visioconférence le 4 mai dernier entre le Brésil et le Cameroun. Le bout du tunnel pour le consortium Africa Brasil-Konexyon, l’enseigne qui a travaillé à rapprocher les communes de Campinas et de Mbandjock. « Le jumelage est désormais officiel. Les deux maires ont signé devant les deux ambassadeurs », se réjouit Pierre Bengono, le promoteur de Africa Brasil-Konexyon.

EIles s’engagent à « favoriser l’amitié et la solidarité entre les communautés des deux villes, promouvoir et renforcer l’esprit d’intégration afin de construire un modèle de coexistence pacifique et de développement solidaire ». « Les objectifs mentionnés dans le présent mémorandum seront réalisés par le biais d’accords, de contrats ou d’autres arrangements qui définiront des programmes et des projets de collaboration mutuelle dans les différents domaines mentionnés, conformément à la législation en vigueur », peut-on encore lire dans ce document.

Campinas

Villes sucrières

Au Cameroun, Mbandjock doit maintenant proposer des projets qui entrent en droite ligne avec les termes de l’accord. En attendant, quelques projets intéressent déjà à la fois Mbandjock et Campinas. Les deux communes sont convaincues qu’il faut développer des projets écotouristiques le long de la berge du fleuve Sanaga qui traverse la commune camerounaise. D’autre part, Campinas n’est pas contre la distribution des bourses d’études aux meilleurs élèves camerounais.

Un projet de gala pour un match de football entre les anciennes gloires du football du Cameroun et du Brésil est très avancé. En rappel, la ville de Campinas est l’une des plus grandes villes du Brésil avec une population de plus de 1,5 million d’habitants. En plus, elle est reconnue comme la première ville sucrière du Brésil. Un point commun avec Mbandjock, dans le département de la Haute-Sanaga (région du Centre), qui abrite l’une des deux usines de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam).

Flore Edimo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page