Politique

Cameroun – Inscription sur les listes électorales : l’insatisfaction est totale

À quelques jours de la clôture des opérations d’enrôlement des électeurs, seulement 5000 nouveaux inscrits.

ELECAM accuse la pandémie du Covid-19 tandis que les citoyens évoquent d’autres raisons, pour justifier leur non-inscription.

Selon le point fait par la Direction d’ELECAM, seulement 5000 camerounais ont pu s’inscrire sur les listes électorales, depuis le début des opérations démarrée en avril dernier. Les raisons de ce fiasco varient selon les acteurs sur le terrain. Pour un parti politique comme le SDF, la crise sociopolitique qui secoue son fief depuis plus de quatre ans justifie la très faible participation des camerounais au processus d’enrôlement dans cette zone. Jean Tsoumelou, SG du parti : « dans le Nord-Ouest est-ce que nos militants peuvent aller s’inscrire ? Non ! c’est pratiquement impossible, les bureau d’Election Cameroon n’existent pas dans les deux Régions anglophones du Cameroun. Même les employés n’y sont pas. Les inscriptions ne se sont pas déroulées dans les deux Régions. En ce qui concerne les autre Région, il faut attribuer ce faible taux de participation à la pandémie du Covid-19 et au découragement des camerounais. ».

Dans une récente sortie sur les antennes du poste nationale, le Directeur Général d’ELECAM, Éric Essousse quant à lui, fait le procès de la pandémie du Covid-19, et l’organisation du double scrutin municipale et législative comme raison de la timidité des inscriptions démarrés au mois d’avril. Cependant, à trois semaine de la fin des opération, Election Cameroon, et l’ensemble des acteurs peuvent-ils mieux faire ? « Il faut une révision du code électoral, il faut aussi régler les problèmes qui sévissent aujourd’hui dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », rétorque le SG du Social Democratic Front, qui pense que ce sont des préalables pouvant susciter à nouveau l’engouement des camerounais à s’inscrire sur les listes électorales.

Lire aussi
Allocation d’achat des véhicules aux députés : Cavaye Yeguié et son bureau se taille la part du lion

Pour sa part le DG d’ELECAM, qui espère une amélioration des chiffres avant la clôture des inscriptions sur les listes électorales, pour l’année 2020, appelle les citoyens à s’inscrire massivement.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page