Economie

Cameroun : Infaillibilité de l’Etat dans l’accompagnement entrepreneurial

Le MINPMEESA Achille BASSILEKIN III, le MINEFOP Issa TCHIROMA BAKARI et le MINJEC MOUNOUNA FOUTSOU ont signé le 24 mars 2021 à Yaoundé une Convention au bénéfice de l’entrepreneuriat jeune.

L’entrepreneuriat jeune au Cameroun vient de recevoir un coup d’accélérateur. L’un des entrepreneurs camerounais de la Diaspora, Sylvain HONNANG, a signé avec l’Etat du Cameroun, représenté par le MINPMEESA, le MINJEC et le MINEFOP, une Convention de partenariat à travers lequel il bénéficie d’un accompagnement technique et matériel de l’Etat. Cet appui, loin de profiter au Président Directeur Général de la Société HOWASH SARLU seul, est une pierre à l’édifice de l’accélération de la croissance, de la création des richesses, de l’industrialisation accélérée, de la création des emplois formels et de la réduction significative de la pauvreté, constituant quelques-uns des points cardinaux de l’action du Gouvernement, inscrite dans la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND-30).

Par son outil « green initiative », HOWASH SARLU s’investit dans l’entreprenariat jeunes à travers l’auto emploi et l’autonomisation des jeunes. Son projet entend remédier aux difficultés rencontrées dans le lavage des véhicules au Cameroun et a spécifiquement pour objectif de rendre disponible l’accès des populations locales aux services de laverie mobile et d’entretien complet des automobiles.  

A cet égard, en signant la Convention, le Directeur Général s’engage à installer une usine de montage, d’assemblage et de commercialisation des laveuses mobiles au Cameroun dans les conditions favorables facilitées par les autres Parties ; à fournir le matériel nécessaire pour la réalisation de son projet sur commande du MINJEC ; à assurer, en collaboration avec le MINEFOP, une session de formation initiale et spécifique de quatre heures à l’utilisation, la gestion et la maintenance rapide de la laveuse mobile ; et à livrer au Gouvernement 1000 kits complets HOWASH. Pour le promoteur, « la confiance que l’Etat lui accorde l’honore et il invite les jeunes de la diaspora à saisir les nombreuses opportunités offertes par l’Etat pour investir au Cameroun et développer leur pays ».  

Lire aussi
Cameroun : Le directeur général d'Hévécam jette l’éponge

Le MINJEC, mobilisé dans le cadre de la mise en œuvre du programme Spécial Triennal Jeune s’engage, entre autres, à sélectionner les jeunes de 15 à 35 ans des dix régions en vue de suivre les formations prévues par la présente Convention ; à assurer la formation des jeunes bénéficiaires à l’appui et à l’élaboration des Business Plans des projets des jeunes en vue de leur financement ; à financer la formation des jeunes bénéficiaires à la mise en route, la gestion durable et la maintenance des équipements, ou des subventions en nature ; et à assurer le financement de l’acquisition auprès de HOWASH de mille (1000) kits constitués des équipements et matériels divers.

S’agissant du MINEFOP, il devra entre autres prendre toutes les dispositions utiles pour mettre en place les modules et programmes de formation à dispenser aux jeunes sélectionnés dans le cadre du projet des laveries automobiles et entretien des surfaces. Mais également donner son avis technique sur les questions liées à la formation des jeunes sélectionnés, et accompagner les acteurs dans la conception, réalisation et mise en œuvre de leurs projets liés à la formation professionnelle. Cet accompagnement s’inscrit dans la dynamique d’auto emploi jeune et de formation professionnelle.

Lire aussi
Les réseaux d’argent sale au Cameroun : Les quincailleries

Le MINPMEESA a pour obligation, entre autres, d’accompagner les jeunes dans la modélisation, la création et la formalisation des PME pour la réussite du projet des laveries automobiles et entretien des surfaces ; et de mettre en place un dispositif d’accompagnement des jeunes sélectionnés à l’entrepreneuriat, à l’appui et à l’élaboration des business plan des projets nécessaires à leur insertion socio- économique et professionnelle. Le Ministre des PMEESA, Achille BASSILEKIN III a indiqué que pour les 104 micro-entreprises générées à travers ce projet, il devra s’assurer, à travers les programmes (l’APME) et tout l’outillage technique du ministère, qu’elles soient outillées aux techniques de gestion, mais surtout qu’elles soient pérennisées. 

Les trois ministres ont félicité l’audace et la détermination de ce jeune entrepreneur. En saluant son initiative, ils ont invité les jeunes de la diaspora à suivre son exemple.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page