Cameroun – Hadj 2016: Les nouvelles directives du pèlerinage

La 28e session de la Commission nationale du Hadj s’est tenue hier à Yaoundé. C’était la première réunion de la Commission du Hadj après le pèlerinage de 2015.
Il y avait donc un air de tristesse, dissimulé certes, mais réel, en souvenir de ceux qui ont péri à la Mecque le 24 septembre dernier. L’édition 2015 du Hadj, faut-il le rappeler, a été marquée par le drame de la Mina où une gigantesque bousculade lors du rituel de lapidation des stèles symbolisant satan a occasionné des milliers de morts dont 102 pèlerins camerounais. La réunion d’hier avait pour objet de préparer l’édition de cette année. Pour mieux la préparer, il est question de tirer toutes les leçons de la précédente édition. « La gestion du drame de Mina, a rappelé René Emmanuel Sadi, justifie l’option prise par le Cameroun de confier l’organisation du pèlerinage à la commission nationale plutôt qu’à des promoteurs privés ». La raison ? L’opération est lourde, complexe, coûteuse et exige malgré tout un regard attentif du gouvernement. 237online.com Tirer les leçons du Hadj 2015 pour préparer l’édition 2016, c’est intégrer la triste expérience du 24 septembre 2014 à Mina, c’est aussi tenir compte du nombre toujours important des voyageurs ainsi que la réglementation et les prescriptions contraignantes, édictées par les autorités saoudiennes. On n’oublie pas les arrangements aéroportuaires. On se rappelle que l’an dernier, l’indisponibilité de l’avion de la Camair-co baptisé «Le Dja » lors de la phase aller avait entrainé plusieurs modifications du planning initial des vols, non sans créer des désagréments chez les voyageurs. 237online.com Le MINATD attendait hier des échanges francs et des propositions concrètes. La réunion s’est tenue à huis clos, mais les conclusions seront rendues publiques en temps opportun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *