Cameroun – Fotokol après les attentats : Panique dans la ville

Trois jours après les attentats de dimanche dernier, la sécurité s’est renforcée dans la ville et sur l’ensemble de la région de l’Extrême-Nord.Hier aux environs de 14 heures 30 min, le caporal Noudime, du bataillon d’intervention rapide (Bir) blessé lors du double attentat de dimanche dernier a succombé à ses blessures à l’hopital militaire de Maroua. Les blessés eux sont sous observation à l’hôpital militaire de Maroua et à l’infirmerie du 1er Bir à Maroua. Hier, les autorités administratives et des forces de défenses de la région de l’Extrême-Nord ont renforcés les mesures de sécurité dans la ville frontalière de Fotokol, ainsi que sur l’ensemble de la région de l’Extrême-Nord après le double attentat suicide de dimanche 12juillet 2015. Des hélicoptères de l’armée camerounaise effectuent depuis lundi 13 juillet 2015, des rotations sur la ville les zones frontalières avec le Nigeria.
Selon les explications des responsables de l’armée en service dans l’arrondissement de Fotokol, les dispositifs sécuritaires ont été renforcé dans les points sensibles de la ville. Que ce soit au marché de Fotokol, les mosquées et autres lieux de cultes des militaires ont été postés. Joint au téléphone par le Jour, le sous-préfet de l’arrondissement de Fotokol rassure : « le calme est de retour. Nous pleurons nos morts et les populations sont plus que jamais appelés à collaborer avec nos forces de défenses en fournissant les bons renseignements. Je ne peux rien vous dire de plus. Puisqu’il s’agit de mesure militaire » a affirmé Hayatou Oumarou, le sous-préfet de Fotokol.
Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord que nous avons eu au téléphone parle de renforcement des mesures de sécurité. Il demande aux populations de ne pas considérer ces mesures comme des tracasseries. « Il y aura certes des contrôles qui vont se multiplier et ses renforcer mais les populations ne doivent pas considérer ces mesures comme des contrôles tracassiers. Nous sommes là pour séparer le bon grain de l’ivraie et d’assurer la sécurité des biens et des personnes » a déclaré Midjiyawa Bakari, le gouverneur de l’Extrême-Nord.
Il a insisté sur l’interdiction de circuler sur toute l’étendue de la région de l’Extrême-Nord aux véhicules aux vitres fumées, les fouilles systématiques des véhicules et des bagages et surtout l’interdiction de circuler aux motos la nuit. Mesure qui d’après le gouverneur de l’Extrême-Nord vise à renforcer la sécurité.

[b]Adolarc Lamissia[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *