Société

Cameroun – Ebolowa : Des élèves du lycée technique à la police

Ils ont été convoqués suite au mouvement d’humeur de la semaine dernière dans leur établissement scolaire.

Ils sont nombreux. Des élèves du lycée technique d’Ebolowa qui se sont retrouvés hier à la division régionale de la police judiciaire du Sud. Depuis 09 : 00 du matin hier mercredi, 11 mai 2022, ils étaient assis en uniformes sur des bancs à l’entrée de la Pj d’Ebolowa, certains accompagnés de leurs parents. Approché, l’un d’eux confiera qu’ils ont été interpellés dans la matinée d’hier alors qu’ils se trouvaient déjà dans leurs salles de classe. C’est aussi lui qui fera savoir qu’ils sont suspectés d’avoir vandalisés un véhicule de la police pendant le mouvement d’humeur du jeudi, 05 mai 2022 suite à l’agression au couteau de l’un de leurs camarades par un élève de la classe de terminale du même établissement scolaire.

Toujours selon cette source, « l’autre raison est qu’ils auraient lancés des pierres aux policiers pendant ledit mouvement d’humeur ». Aperçu dans les couloirs de la division régionale de la police judiciaire du Sud dans la même matinée d’hier, mercredi, 11 mai 2022 vers 10h00, Eric Oyono, le proviseur du lycée technique d’Ebolowa déclarera n’avoir rien à dire.

Approché par la suite, une source proche de l’enquête à la division régionale de la police judiciaire du Sud fera savoir que, « les élèves en question ont été convoqués dans le cadre de l’enquête qui suit son cours, suite au mouvement d’humeur de la semaine dernière dans leur établissement scolaire ». Jeudi, 05 mai 2022, un mouvement d’humeur de grande ampleur a eu lieu au lycée technique d’Ebolowa. Et pour cause, un élève de la classe de terminale aurait poignardé au couteau son camarade de la classe de quatrième année.

Bien que la victime ait finalement eu la vie sauve après une intervention chirurgicale à l’hôpital régionale d’Ebolowa, les autres élèves ont voulu en découdre avec le bourreau. Pour ramener le calme dans l’établissement scolaire, il a fallu l’intervention énergique des forces de maintien de l’ordre et le passage des autorités administratives de la place.

Jérôme Essian / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page