Cameroun : Ebebda – Accident Mortel

La sous-préfète de Ndikiniméki passe de vie à trépasDécédée aux premières heures de la matinée d??hier de suites d??un accident de la circulation aux confins d??Ebebda, Mme Claudine Mbarga Owono jusqu??alors sous-préfet de l??arrondissement de Ndikiniméki a cessé d??alimenter l??espoir d??une égalité de genres dans la préfectorale.Revenant de Ndikiniméki où elle assistait à une importante cérémonie à laquelle prit part l??évêque du diocèse de Bafia couvrant également ladite localité de Ndikiniméki et tenant à assister à une réunion à Yaoundé prévue pour hier matin, Madame Claudine Mbarga Owono n??atteindra jamais la capitale, bien

qu??elle ait pris des dispositions pour ce faire. En effet, alors que plus fort la cérémonie évoquée supra arrivait à son terme, dame Claudine Mbarga Owono exprima son désir d??emprunter l??axe lourd reliant le chef-lieu dudit arrondissement à la capitale aux premières heures de la matinée.Un v??u que l??évêque lui conseilla de ne point exaucer eu égard aux risques latents d??accident inhérents au plausible endormissement des chauffeurs à cette heure. Mais faisant fi des conseils du prélat, elle entreprendra néanmoins de prendre la route de Ndikiniméki pour Yaoundé à 04 heures du matin, au volant de son véhicule de fonction de marque Pajero. Et même si on lui reconnaît quelque maîtrise de ce trajet, il n??en demeure pas moins vrai qu??elle l??emprunta pour l??ultime fois dans la matinée d??hier, tant il est vrai qu??elle perdit le contrôle de son véhicule et se retrouva face à un manguier qu??elle cogna et perdit sa vie par la même occasion, morte sur le champ après le choc terrible de la collusion.
Tristesse et désolation
Aussitôt l??annonce de son décès confirmée et parvenue comme une traînée de poudre aux administrés de la défunte, la ville de Ndikiniméki se transforma en un véritable camp de lamentations, tant les populations ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. En effet, dame Claudine Mbarga Owono avait réussi la prouesse de rallier à sa vision de l??administration, bon nombre de ses administrés qui, lui reconnaissant au passage des aptitudes indéniables pour le commandement, en vinrent à mieux appréhender les revendications des femmes pour l??implémentation effective de l??égalité des genres aussi bien dans la préfectorale que pour diverses autres administrations et institutions de la république.
Bien évidemment, cette conviction est assise sur ce que cette dernière constituait une véritable exception en étant l??une des rares femmes, si ce n??est la pionnière assumant des responsabilités de sous-préfet d??arrondissement. Aussi peut-on comprendre la tristesse perceptible dans les nombreux visages des administrés de la défunte, non sans que ces derniers s??en tiennent à vouloir conjurer le mauvais sort auquel ils assimilaient sa subite disparition. En attendant de voir quelle sera la réaction des pouvoirs publics, il ne fait point de doute que l??arrondissement de Ndikiniméki reste orphelin de dame Claudine Mbarga Owona qui y aura marqué bien des esprits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *