Société

Cameroun – Drame de Ngarbuh: Trois militaires retenus coupables

Auteurs des assassinats des civils de février dernier, ils sont en détention provisoire à la prison militaire de Yaoundé. D’après le site d’information Camerooninfo, les responsables des massacres de Ngarbuh au Nord-Ouest paient déjà pour leurs crimes odieux.

D’après une dépêche de l’Agence France Presse (Afp), relayée par les confrères de Radio France Internationale (Rfi), citant le porte-parole de l’armée camerounaise, le capitaine de frégate Cyrille Serge AtonfackGuemo. Trois militaires ont été reconnus coupables « d’assassinat » de civils tués le 14 février 2020 dans cette localité du département du Donga-Mantung. « Les trois soldats Camerounais ont été placés sous mandat de détention provisoire à la prison militaire de Yaoundé », a confié à l’Afp le chef de la division de la communication du ministère de la Défense.

Les noms des principaux coupables n’ont pas été dévoilés, encore moins le lieu exact de leur détention. Les peines relatives à leur culpabilité encore moins. D’après les prémisses du rapport d’enquête dévoilées le 21 avril 2020 par la présidence de la république, une procédure disciplinaire avait été ouverte par l’armée contre les forces de défense et de sécurité qui avaient pris part à cette opération.

Lire aussi
Cameroun - Éducation de base : Galop d’essai pour le CEP

Il s’agissait notamment du chef de bataillon Charles Eric Nyianono Ze, commandant du 52è bataillon d’infanterie motorisée et tous les militaires ayant participé à l’opération de Ngarbuh ; du sergent Baba Guida, du gendarme Cyrille Sanding Sanding et du soldat de première classe Gilbert Haranga. Les tueries de Ngarbuh avait fait une quinzaine de morts, dont 10 enfants selon le rapport d’enquête. Les ONG ont toujours contesté ces chiffres, arguant que plus de 23 civils avaient été tués au cours de cette macabre opération.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page