Société

Cameroun – Drame de Ngarbuh: il n’y aura pas de plaintes

Selon nos investigations, le ministre de la défense n’a déposé aucune plainte sur l’affaire du prétendu massacre des civils à Ngarbuh dans la région du Nord-ouest.

L’information sur la plainte de Joseph Beti Assomo le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense a été publiée par certains journaux et amplement relayée sur les réseaux sociaux.
Selon ces medias Akere Muna, Maurice Kamto et Agbor Balla sont poursuivis pour diffamation et propagation de fausses nouvelles contre l’armée camerounaise.

« Faux », rétorque un proche du Mindef contacté par nos soins.
« Ils ne vous produiront pas une seule copie de la plainte de mon patron contre ces trois opposants par ce qu’elle n’existe pas », explique un responsable.

Le reporter de votre site 237online.com s’est ensuite rendu au tribunal militaire pour en savoir davantage.
Sur place il se fera dire qu’aucun dossier n’a été ouvert contre des personnes sur l’affaire du drame de Ngarbuh.
La même réponse est servie au greffe du tribunal de grande instance de Yaoundé centre administratif. Ici également, pas de traces de plainte du ministre Joseph Beti Assomo contre les avocats Akere Muna, Maurice Kamto et Agbor Balla.

Lire aussi
Cameroun/Fake news de Donga Mantung: L'ONU préoccupée par le cas Allegra Maria Del Pilar BAIOCCHI

Clarifications

Les autorités camerounaises ont donné des clarifications mardi sur le drame de Ngarbuh, arrondissement de Ndu, département du Donga-Mantung région du Nord-ouest.

En matinée le ministre délégué à la présidence chargé de la défense a fait état d’un « malheureux incident ».
Prise à partie par les terroristes sécessionnistes lors d’une opération de reconnaissance, les forces de défense ont réagi.
« La riposte, s’est soldée par la neutralisation de 07 terroristes dans ladite localité », a fait savoir le Mindef.
Au cours des accrochages un incendie s’est déclaré.

« Cet incendie aurait fait 05 victimes dont une femme enceinte et 04 enfants », précise le communiqué. Plus tard, René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication a confirmé les 5 morts.

Lire aussi
Cameroun - Crise anglophone: L’armée crache du feu à Ndop

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer