Cameroun – Don de Paul Biya : Le district de santé de Maroua reçoit 02 masques et 10 morceaux de savons contre le Covid-19

Minat Atanga Nji en plein interview

Un scandale sans précédent. Une moquerie de jardin d’enfants.10 morceaux de savons et 02 masques. Voilà à en croire nos sources, la quantité de dons reçus par le District de santé de Maroua ( région de l’Extrême- Nord Cameroun), sur les dons d’une valeur de deux milliards francs CFA offerts par Paul Biya le chef de l’État.

Une vraie moquerie pour tout un district de santé. Bien plus, nos informateurs nous apprennent que les cache-nez reçus, ne sont pas ceux achetés dans le cadre du don offert par Paul Biya dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.  » Il s’agit de deux masques cousus avec un tissu synthétique de mauvaise qualité, et de 10 savons seulement. Voilà tout ce que nous avons reçu d’un émissaire venu au district de santé de Maroua, et qui a tiré les médecins de leur réunion, histoire de remettre ce don de la honte« , confie une source introduite à la rédaction de 237online.com.

Des témoignages de ce genre sont légion depuis la mise à disposition du don du chef de l’État, pour la lutte contre le Covid- 19. Dans la région de l’Est Cameroun, un commandant de brigade qui accompagnait un sous- préfet dans la remise des matériels de lutte contre le Covid-19, nous a confié avoir personnellement eu honte, en voyant le sous- préfet remettre deux seaux, cinq morceaux de savon et un flacon de gel hydroalcoolique dans un village.

Depuis le déclenchement de la crise, les différents dons offerts en milliards de francs CFA, ne sont pas ressentis par les populations qui achètent paradoxalement tout elles-mêmes : masques, gels hydroalcooliques. Les populations voient défiler des images de dons à la télévision, mais ne les ressentent pas dans leur rude et délicate bataille conte le Covid- 19.

Propagande politique des officiels camerounais, ou véritable volonté d’assister les populations contre le Covid- 19? Les faits observés sur le terrain, semblent créditer la première hypothèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *