Cameroun: Des toilettes en état pour une bonne santé

Ce lundi 19 novembre se célébrait la journée Mondiale des toilettes. L’objectif était ainsi la promotion de l’assainissement auprès des populations pour la prévention des maladies à travers l’implication directe et participative de la cible.

Aujourd’hui 4,5 milliards de personnes vivent sans toilettes.

Ce qui nous amène à questionner la portée des actions de cette journée d’activisme en faveur des toilettes qui existe depuis 2001 .Qu’est ce qui justifie encore le fait qu’une majorité de la population mondiale pratique encore la défécation en plein air ? La plupart des gouvernements font écho à cette journée en dynamisant leur service d’hygiène mobile et sanitaire .Mais fort est de constater que les épidémies dues à cette absence de toilettes surviennent de manière récurrente dans ces pays.

La justification première pourrait être la communication mise en place pour les populations ciblées. L’on vient et présente-le manque de toilette comme le fait d’être sale ! Ce qui en grande partie fustige et stigmatise les concernés qui font un répli sur soi .Parfois il serait mieux d’adopter une approche participative en montrant aux populations que les toilettes c’est pour leur bien être et si elles participent à leurs construction, elles auront apporté un peu plus dans le vivre ensemble au quotidien.

Autre conjoncture encore, quand les toilettes existent un, elles ne sont pas en matériaux résistant, deux elles sont près des points d’eau de ravitaillement et trois, les matières fécales ne sont donc ni recueillies ni traitées. L’on a encore en mémoire le fait divers en Afrique du Sud où une jeune fille de 5 ans est décédée en mars dernier, en tombant dans la fosse sceptique de son école. Un drame qui a mis en lumière les conditions sanitaires désastreuses dans certaines écoles du pays. Le Président de la République avait donné un ultimatum de 3 mois au Ministère de l’Education pour remplacer toutes les fosses septiques des écoles par des toilettes en dur. Un fait encore plus parlant 1/3 des écoles dans le monde ne dispose pas de toilettes – un problème qui s’aggrave pour les filles pendant la période de menstruation. D’où le chiffre élevé de déperdition scolaire chez les jeunes filles.

La journée Mondiale des toilettes parait ainsi comme une tribune où tout individu est appelé à poser une acte concret pour l’assainissement : Prendre soin de bien entretenir ses toilettes même quand on est dans une maison de location, respecter la propreté des sanitaires en entreprise, construire en matériaux définitifs des toilettes et les rendre disponibles pour un plus grand nombre et surtout ne pas oublier de laver les mains après les avoir utilisés.

Françoise ENGOULOU BOUTIANALA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *