Société

Cameroun : Des cours spéciaux en ligne pour les élèves du secondaires

Ils visent à suppléer les manquements occasionnés par la réduction du temps de fréquentation.

Pour accompagner pédagogiquement les élèves pendant la Can Total Energies 2021, le ministre des Enseignements secondaires informe la communauté éducative nationale que « les cours à distance et en direct leur sont proposés tous les jours de 8h30mn à 12h45mn par le Centre d’éducation à distance ». Ces cours, qui visent à occuper les élèves en système de mi-temps qui devaient passer en après-midi, peuvent aussi être exploités par ceux qui auront cours aux adresses indiquées dans le communiqué de Pauline Nalova Lyonga, signé le 18 janvier 2022. S’il s’agit d’une réponse à l’une des questions fondamentales liées à la décision du Secrétaire général des services du Premier ministre, de faire arrêter les cours à 13h les jours de match, reste que la mesure est jugée inopportune. « Maintenant que les matches se joueront désormais entre 17h et 20h, à quoi sert-il de priver les enfants des cours dès 13h ? », analyse un inspecteur de pédagogie, qui pense que la décision a été prise sans la consultation des experts ou même des ministres concernés.

S’agissant des cours en ligne, il persiste de nombreuses zones d’ombre. « Personnellement, je n’ai jamais vu un enfant en train de suivre ces cours à distance », témoigne Martine Billa, enseignante. On juge en effet à moins de 30% le taux d’appropriation de l’enseignement à distance dans les établissements urbains. Quid des zones rurales ? « Comment espérer pouvoir compenser les pertes de cours en présentiel par ce simple rappel ? », s’enquiert Augustin Ntchamande, secrétaire exécutif de l’Onaped, un regroupement des parents d’élèves qui vise à défendre les intérêts des élèves et une meilleure gestion des Associations des parents d’élèves et enseignants (Apee).

Voici du reste le chapelet des réserves émises par l’un de ses experts, au sujet de ces cours : « A-t-on distribué le téléphone androïde et mis à disposition la connexion gratuite à tous les élèves ? Les cours ainsi dispensés en ligne seront-ils consignés dans les cahiers de texte comme faits ou l’enseignant devra-t-il y revenir plus tard ? Comment s’assurer de l’accès équitable de tous les apprenants à ces cours, étant donné que les classes à mi-temps sont disparates : 6ème par-ci, 5ème par-là, et ainsi de suite ? Des enfants psychologiquement en « congé » et tel que nous les connaissons (si peu enthousiastes au travail, encore moins au travail en ligne sans la contrainte des encadreurs autour) vont-ils avoir un sursaut de motivation pour évoluer en apprenants adultes sur un environnement déjà assez distrayant ? Et que faire des solutions locales déjà envisagées ci et là, tout aussi disparates les unes comme les autres ? »

Flore Edimo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page