Cameroun : De potentiels gisements d’or, de cobalt et d’étain repérés

cobalt et or

75% du territoire de levé géophysique aéroporté ont été réalisé et permettent au pays de disposer de données magnétiques et radiométriques sur la nature et la structure des formations géologiques, les résultats ont été présentés lors de l’atelier de restitution des travaux mardi dernier à Yaoundé.

Le Projet de Renforcement des Capacités dans le Secteur Minier (Precasem), s’inscrit dans le sillage de la vision 2035 du Gouvernement, avec pour objectif de Développement du Projet (ODP), l’amélioration de l’efficacité et la transparence dans la gestion du secteur minier, et les cadres du développement durable du secteur. Les résultats des études réalisées, ont été présentés lors l’atelier de restitution des travaux mardi dernier à Yaoundé.

Comme activité phare réalisée par le Precasem, la finalisation d’un programme de cartographie comprenant, le levé géophysique aéroporté de 75 % du territoire, (à l’exception des zones en conflit). Ce qui permet au Cameroun de disposer de données magnétiques et radiométriques, lesquelles renseignent d’une part sur la nature et la structure des formations géologiques et permettent d’autre part, de discriminer la présence de différents types de roches caractérisées par des teneurs ou des proportions variables de radio éléments. Cette technique, mise en œuvre à partir d’aéronefs volant à basse altitude, a fourni des informations préliminaires aux travaux de terrain.

La prospection géochimique a été axée sur le prélèvement d’échantillons de sédiments le long des ruisseaux. Ces échantillons ont été par la suite analysés et un panel de 45 éléments était recherché sur chacun d’eux. Ce travail réalisée sur 30 coupures au 1/200 000, a abouti à la mise en évidence sur l’ensemble de la zone de travail, de plus de 1500 anomalies et indices, dont un nombre significatif d’occurrences en or, des minéralisations aurifères évidentes sur la coupure de Tignère et supposées sur l’ensemble des autres coupures ; des présomptions importantes de gisements à étain, wolfram et terres rares (Sn-W-REE) dans les granitoïdes alcalins ;des minéralisations à Cobalt-Nickel-Manganèse ;des oxydes uranifères, notamment dans la coupure de Poli.

La cartographie géologique d’une zone du pays couvrant 32 cartes au 1/200.000 sur les 42 que compte le Cameroun, a permis de différencier et de reporter sur une carte les principales roches rencontrées et après étude en laboratoire, de les caractériser, de déterminer leur contenu éventuel. Au plan scientifique, ce travail a permis de mettre à jour les connaissances sur la géologie du Cameroun : une nouvelle définition des principales unités litho stratigraphiques a été proposée.

En vue de l’accroissement de la compétitivité et l’amélioration dans les prestations de service dans le secteur minier. Le projet a été axé sur le renforcement institutionnel et sur l’intégration locale/régionale des activités minières et devait contribuer à la réalisation des objectifs gouvernementaux spécifiques suivants : Améliorer la communication sur les ressources du secteur minier, renforcer les structures de supervision du gouvernement ; améliorer la transparence dans la gestion des recettes minières au niveau national et local. Mais surtout veiller à une répartition durable des recettes minières au niveau central et décentralisé et Intégrer les activités minières dans le développement économique local et régional. Les activités du PRECASEM ont démarré en 2012 et se sont achevées en novembre 2021.

Moïse Moundi / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *