Cameroun - Crise anglophone : Un policier tué à Kumba - 237online.com
Société

Cameroun – Crise anglophone : Un policier tué à Kumba

Le gardien de la paix premier grade a reçu une balle dans la tête lundi 18 février 2019 à 4 h du matin.

Un gardien de la paix premier grade, promotion 2016, a succombé à ses blessures lundi 18 février 2019 à 4 h du matin au Presbyterian Hospital à
Kumba, région du Sud-ouest. Le policier a été atteint à bout portant à la tête aux environ de 20 h la veille, dimanche. D’après des témoignages, son
collègue et lui se sont rendus à moto en fin de journée au commissariat de sécurité publique de la ville de Kumba à Mile one, un quartier réputé très
dangereux. « Aux environs de 20h, lorsqu’ils s’apprêtaient à rentrer, ils ont dû transporter un douanier qui empruntait le même trajet. A peine avoir
parcouru 300 mètres après le commissariat, ils ont vu une lumière qui sortait de la brousse se diriger vers eux.

L’un des policiers a donc remarqué que celui qui tenait la torche avait une longue arme artisanale. Le policier a sorti son pistolet automatique et s’est mis à tirer. Après deux tirs, l’arme ne fonctionnait plus », raconte une source policière. Elle précise que c’est à cet instant que « L’ambazonien » qui était juste en face du conducteur de la moto, a sorti son arme et lui a tiré une balle dans la tête. Après son forfait, le bourreau a pris la fuite, laissant sa victime baignant dans son sang. Le policier a été transporté d’urgence par son collègue et le douanier, sur la même moto. Dans l’impossibilité de conduire le blessé à l’hôpital de district de Kumba ; car le bloc opératoire a été incendié il y a quelques jours, il est conduit au Presbyterian Hospital. « Il n’y avait pas de plateau technique dans cet hôpital. Il fallait donc l’évacuer sur Douala. La police a fait recours au Bir pour qu’il l’escorte avec leur ambulance. Mais ils étaient déjà à Douala. Il fallait donc que nous prenions des initiatives pour évacuer notre camarade.

Après tous ces va-et-vient, il a succombé à ses blessures à 4h lundi », explique la même source policière, la voix enrouée. Le corps du gardien de la paix a été déposé à la morgue en attendant le programme des obsèques. Hélène Tientcheu

Commenter avec facebook

Source
Hélène Tientcheu
Tags
Afficher plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer