Cameroun – Covid-19: Les tradi-praticiens se joignent à la lutte

Antrasa

Mercredi 27 mai dernier, l’Association nationale des tradi-praticiens de santé, (Antrasa) a présenté des protocoles issus des plantes médicinales qui soignent le Covid-19.

Près d’une demi-dizaine de protocoles ont été présentés mercredi, 27 mai dernier au cours de la conférence de presse donnée par l’Association nationale des tradi-praticiens de santé, (Antrasa). Il s’agit entre autres de Soudicov plus, le Kema Bio, le Nè Tihô, les Merveilles naturelles. Faits à base de plantes médicinales issues de nos forêts, ces protocoles soignent le covid-19 affirment les membres de cette association. Ces derniers rassurent sur l’efficacité de ces produits qui ont déjà fait leurs preuves sur le terrain.« Ce n’est pas de l’amusement.

Nous ne pouvons pas nous présenter à la face du monde pour présenter des médicaments qui ne soignent pas. Ces protocoles que nous présentons soignent le covid-19», martèle le Pr Ouba Haoudou Razakou, président national de l’Antrasa. Près de deux cents patients atteints du Covid 19 ont été soignés grâce à ces produits a-t-on appris.

Grâce à la brèche ouverte par leur illustre collègue, Mgr Samuel Kleda, archevêque métropolitain de Douala, par ailleurs naturopathe dont le pro-
duit a été reconnu par les autorités sanitaires nationales, ces tradi-praticiens sortent de l’anonymat dans lequel ils exerçaient. Aussi, disent-ils attraper la perche tendue par le président de la République lors de son discours du 19 mai dernier encourageant tous les efforts visant à mettre au point un traitement endogène du Covid-19. Le message n’est visiblement pas tombé dans des oreilles de sourds.

Cependant, ces tradi-praticiens réunis au sein de l’Antrasa déplorent le manque de moyens qui leur permettrait de produire en quantité suffisante. « Nous profitons de cette tribune pour lancer un appel pour un accompagnement de notre travail afin que nous puissions produire des protocoles en quantités suffisante qui nous permettront de traiter tous les patients atteints de Covid-19 au Cameroun et même hors de nos frontières. Actuellement nous utilisons nos modestes moyens, ce qui n’est pas évident», déplore l’un des intervenants. L’abondance ne saurait nuire dit l’adage surtout face à cet ennemi sournois qui fait des ravages à travers le monde.

Blanchard BIHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *