CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun- covid-19 : le gouvernement a il jeté l’éponge ?

Les dernières mesures d’assouplissement prisent par le Président de la République, sont diversement interprétées par les camerounais.

En substance, voici à quoi renvoie lesdites mesures d’assouplissement : l’ouverture au-delà de 18 heures, des débits de boissons, des restaurants et de lieu de loisir ; la levée de la mesure réduisant le nombre de passagers dans tous les transports en commun par bus et par taxi.

Tout ceci dans le strict respect de l’obligation de port de masque. A côté de celles-ci le Chef de l’Etat a également pris quelques mesures visant à soutenir et de soulager les secteurs durement impactés par la crise sanitaire du covid 19, notamment la suspension au titre du deuxième trimestre 2020 des vérifications générales des comptabilité ; le report du délai de dépôt des Déclarations Statistiques et Fiscales sans pénalité ; l’octroi des moratoires et de différés de paiement aux entreprises directement affectées par la crise ; l’allocation d’une enveloppe spéciale de 25 milliards de nos francs, comme soutient à la trésorerie des entreprises, pour apurement des stock de crédit TVA en attente de remboursement, entre autres.

Lire aussi
Cameroun: Le gouvernement gèle les informations sur le Covid-19

De prime abord, ces mesures d’assouplissement salutaires apparaissent comme des bouffés d’oxygène pour la quasi-totalité des opérateurs économiques des différents secteurs de la vie économique tel que le transport en commun, restauration snack-bar débit de boissons hôtellerie, bayam-sallam et autres. C’est aussi à cœur joie que les adeptes de Bacchus et les couche-tard ont accueilli la nouvelle. Mais en dépit de se ouf de soulagement, de nombreuses voix sceptiques à ce relâchement estimé à tort ou à raison comme précoce s’élèvent dans le microcosme médiatique.

Pour ses derniers au rang desquels figurent les hommes de sciences, de la société civile et même des journalistes, avec ces dernières mesures qui frise la démission de l’Etat de ses missions régaliennes, le pire est à craindre, d’autant plus que la pandémie n’a pas encore atteint son pic au Cameroun. Surtout que le port de masque à la camerounaise tel qu’observé, n’offre aucun garanti de protection Quoi qu’il en soit, entre deux maux, le gouvernement semble avoir choisi le moindre. La crise engendrée par la pandémie s’annonçais plus dangereuse que le virus lui-même.

Lire aussi
Cameroun: Les forces de défenses disent non au Covid-19

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer