Société

Cameroun – Coronavirus: La pandémie est sous contrôle

En dépit du nombre toujours élevé des cas d’infections, celui des guérisons est également en augmentation, preuve que le Cameroun maitrise la situation.

14 539 guérisons sur 16 708 cas confirmés, 385 décès, 1784 cas actifs, 409 hospitalisés dont 30 sous oxygène et 145 000 tests effectués.
Tels sont à la date du 24 juillet 2020, les chiffres de la pandémie du nouveau coronavirus au Cameroun. Avancés par le ministre de la Santé publique,
Malachie Manaouda, au cours du dernier point de presse tenu dans la salle de conférence de son département ministériel.

Ainsi, à l’observation de ces chiffres, s’il est vrai que le nombre sans cesse croissant des cas d’infection à la Covid-19 inquiète les populations, le personnel soignant et le gouvernement, il n’en demeure pas moins vrai que la mort recule. Et le ministre de la Santé publique n’a pas hésité à saisir l’occasion de la rencontre avec les hommes et femmes des médias, de vendredi dernier pour le souligner.

Lire aussi
Riposte contre le Covid-19: Le Minsanté redoute une nouvelle flambée de Coronavirus au Cameroun

En effet, Malachie Manaouda a, au cours des échanges avec la presse, indiqué que le taux de létalité a dégringolé, passant de 2,7% à 2,3%. En revanche, et ce pour le grand bonheur des populations, celui de guérison a progressé, passant en quelque jours de 85% à 87,7%, prouvant par ce fait que la pandémie est sous contrôle. « Ces chiffres et valeurs montrent que le Cameroun jusqu’ici assure une bonne maitrise de la pandémie », dira-t-il.

Tranchant net avec la psychose que certains pessimistes et alarmistes créent au sein de l’opinion publique nationale. Car, et cela est connu de tous, la peur de la maladie est bien plus dangereuse que la pathologie elle-même. En bon pédagogue, le ministre de la Santé publique a donc voulu, en s’attardant sur les cas de guérison, montrer aux patients que la maladie est guérissable, la preuve étant que le quota des guérissons est largement supérieur à celui des décès.

Lire aussi
Profanation d’image des morts dans les réseaux sociaux : une activité lugubre et immorale, à laquelle il faut mettre fin

Toutefois, il a comme à l’accoutumé, interpellé les populations à continuer à respecter les mesures barrières et à porter systématiquement les masques, à défaut de carrément rester chez soi aussi longtemps que possible.

Par ailleurs, ce point de presse a également été l’occasion pour le gouvernement d’apporter des clarifications sur la question du riz dit d’Orca. En référence aux 4000 tonnes de riz que cette entreprise avait offert au ministère de la Santé publique, au titre de la solidarité nationale.

Selon certaines mauvaises langues, ce riz aurait disparu des radars. Sur ce point, le Minsanté a fait taire la polémique en donnant des clarifications sur les différents itinéraires que ce don a pris.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page