Economie

Cameroun – Congo : Le barrage de Chollet confié au chinois CGGC

China Gezhouba Group Company va exécuter les travaux de cet aménagement hydroélectrique de 600 Mw en mode Bot.

Le Cameroun et le Congo-Brazzaville ont retenu l’entreprise China Gezhouba Group Company (CGGC) comme partenaire privilégié pour la réalisation de l’aménagement hydroélectrique de Chollet (600 MW) et des lignes électriques associées, selon un document rendu public ce vendredi par la partie came-
rounaise. La décision intergouvernementale y relative a été signée le 12 avril 2021 par le ministre de l’Eau et de l’Energie du Cameroun, Gaston Eloundou Essomba, et le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique du Congo, Serge Blaise Zoniaba. CGGC a été sélectionnée suivant “l’appel d’offres international restreint […] du 19 décembre 2019”, relève le document signé par les deux ministres. Le prestataire réalisera l’étude d’impact environnemental et social, les voies d’accès au site dans les deux pays d’Afrique centrale, le barrage, la centrale hydroélectrique, les postes et lignes électriques associées, la mise en service et l’exploitation des infrastructures.

Le contrat de CGGC sera exécuté en mode BOT (Build Operate Tranfer). Le délai d’exécution des travaux n’a pas été publié dans la décision.Le projet hydroélectrique de Chollet, entériné par un protocole d’accord signé entre le Cameroun et le Congo le 28 octobre 2010, est prévu sur la rivière Ngoko, à environ 126 km de la localité de Moloundou (Est-Cameroun, département de la Boumba-et-Ngoko) et à 70 km en amont de la localité de Ngbala (Nord-Ouest du Congo, région de la Sangha). Les lignes électriques du projet évacueront l’énergie vers les réseaux du Cameroun et du Congo. Il s’inscrit dans le projet d’interconnexion sous-régionale Cameroun-Congo-Gabon-Centrafrique.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page