Economie

Cameroun – Conflit : La Sodecoton va-t-elle dissoudre la Cnpc ?

Des rencontres ont eu lieu entre des directeurs de la société de développement du coton du Cameroun et certains producteurs avec pour objectif la dissolution de la confédération des producteurs de coton du Cameroun jugé trop indépendante vis à vis des dirigeants de l’entreprise.

La société de développement du coton du Cameroun (Sodecoton) veut-elle dissoudre la confédération des producteurs de coton du Cameroun (Cnpc-C)? C’est le constat fait par plusieurs dirigeants de fédérations de producteurs de coton ayant participé à plusieurs réunions organisées par les responsables de la Sodecoton. Selon diverses sources de votre journal, l’actuel top management de l’entreprise cotonnière ne veut plus de la Cnpc.
Pour mettre en place ce plan, la mission aurait été confiée à un cadre de la Sodecoton.

Blue Solutions

Oumarou Youssoufa a la lourde tâche de manipuler une poignée de producteurs pour la dissolution de la Cnpc. Il sillonne et organise des réunions avec l’appui des techniciens de la direction de la production agricole. Cette manœuvre de la Sodecoton a été comprise par les producteurs. Elle propose aux groupements de producteurs des contrats de partenariats triennal avec la société de coopératives des producteurs de coton et Sodecoton pour les campagnes 2022/2023 jusqu’à la campagne cotonnière de l’année 2025. Selon certains producteurs de coton ayant participé aux rencontres de la Sodecoton, l’objectif avoué par le top management est la dissolution de la confédération nationale des producteurs de coton dont les dirigeants sont très indépendants vis à vis de l’entreprise en charge du développement du coton.

Manœuvres

L’homme aux manettes de cette opération n’est autre que le directeur adjoint de la production en charge de la professionnalisation. Ignorant les instructions du ministre de l’agriculture et du développement rural (Minader) ainsi que la note du gouverneur de la région du Nord, la direction générale de la Sodecoton a produit un document tenant selon l’entreprise de contrat qu’elle a fait signer par les responsables des sociétés coopératives sans l’implication et l’accord de la Cnpc-Cameroun; ignorant ainsi le contrat tripartite en vigueur dans le cadre de la traditionnelle concertation relative aux activités liées à la campagne agricole et à celle de la commercialisation du coton graine.

Cette manœuvre de la Sodecoton a été vite comprise par les producteurs qui pensent que l’objectif principal de ce contrat que propose la Sodecoton est la mise à l’écart de la Cnpc-C et la récupération des missions de la confédération nationale des producteurs de coton (Cnpc-C). « La volonté de la Sodecoton est d’écarter et de récupérer les missions et objectifs de la Cnpc depuis sa création jusqu’à ce jour où l’Etat du Cameroun croit aux prouesses de cette organisation de producteurs de coton. Le président de la république et son gouvernement s’investissent pour accompagner les producteurs du septentrion. Nous avons la ferme conviction que le projet diabolique du Dg de la Sodecoton sera stoppé », confie un producteur de coton.

Ce dernier d’insister que « nous allons saisir le président de la république pour que des gens comme Oumarou Youssoufa ne puisse pas venir créer le désordre dans la filière coton » a déclaré Saliou Moussa, un producteur de coton de Ngong. Lui et ses compères producteurs ont rencontré les émissaires du Minader venus évaluer sur le terrain la mise sur pied des sociétés coopératives comme le stipule la loi.

Joint au téléphone par le Jour, Oumarou Youssoufa, le directeur adjoint de la production agricole chargé de l’interprofession à la Sodecoton n’a pas souhaité se prononcer sur cette affaire de dissolution de la Cnpc. D’après une source à la direction de la Sodecoton, le projet de dissolution a été mis sur les rails par le directeur général et appliqué sur le terrain par Oumarou Youssoufa.

A la Cnpc, l’information est perçue comme une rumeur et aucun commentaire sur cette affaire. Les responsables de la structure expliquent être occupé par la campagne et la mission envoyée de Yaoundé pour évaluer la mutation de la confédération des producteurs de coton du Cameroun selon les textes OHADA. La mission des hauts cadres du Minader qui séjourne depuis le 17 juillet 2022 dans les fédérations s’achève le 26 juillet 2022. Les missionnaires du Minader évaluent le processus électoral dans les fédérations en formant et informant les producteurs sur les modalités de structuration des sociétés coopératives suivant le droit OHADA. Ils doivent reprendre avec le processus électoral suspendu dans certaines unions et fédérations de producteurs.

Adolarc Lamissia / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page