Société

Cameroun – Concours administratifs: Une bonne préparation, gage de réussite

De nombreux Camerounais candidats aux concours administratifs recourent davantage aux groupes de préparation avec des professionnels susceptibles de leur assurer un encadrement de qualité.

« Qui veut aller loin ménage sa monture ». Ce proverbe de Racine garde encore tout son sens aujourd’hui, étant donné que la société continue d’en
faire usage pour son développement. Au Cameroun par exemple, de jeunes candidats aux concours administratifs et professionnels l’ont vite compris et prennent d’assaut chaque année, des groupes de préparation à ces concours qui ouvrent souvent la porte à une intégration directe à la Fonction publique camerounaise ou donnent accès aux grandes écoles de formations professionnelles du pays.

Il faut tout de même noter que le choix d’un groupe de préparation n’est pas anodin, car les candidats se focalisent sur la notoriété de celui-ci avant de s’y aventurer. Dans la ville de Yaoundé par exemple, les noms des groupes tels que « KALATA, ZENITH+, INTELLIGENSIA Corporation, Dalloz, la RÉUSSITE » et bien d’autres attirent de nombreux candidats aux concours administratifs et professionnels, grâce à l’offre de formation d’une part, mais aussi, à la suite des résultats satisfaisants qu’ils engrangent.

Lire aussi
Cameroun - Horreur : Un adolescent de 15 ans tue son père

À noter que, la sollicitation et la ruée vers un groupe de préparation relève également de la discipline, la qualité des enseignements, du type de formation pour laquelle le profil des encadreurs reste un facteur déterminant pour les candidats. Dans des groupes comme « Kalata, Brain-Prepa, Zenith+ par exemple, il n’est pas rare de voir des juristes, des politologues, des magistrats ainsi que des commissaires de Police, etc., faire partie du personnel enseignant avec pour objectif d’assurer une bonne préparation aux candidats à des concours administratifs tels que l’ENAM, la Police, l’EMIA, IRIC INJS, etc. Il en est de même pour les groupes « Les PLEG réunis, Intelligensia Education, etc.», qui offrent des préparations annuelles aux concours scientifiques (Polytechnique, IFORD, ESSTIC, FMSB, ISSEA, FASA, et bien d’autres qui regorgent également des profils variés (professeurs des Lycées, Docteurs, chercheurs), et dont l’orientation des enseignements se fait en fonction d’un public cible.

Généralement localisés à proximité des campus scolaires et universitaires, la préparation du candidat au sein de ces groupes s’étend sur une courte période d’une durée de trois mois, ou peut se poursuivre sur une longue période variant de six à douze mois en fonction du type de concours sollicité et ce, jusqu’à la date de passage des épreuves écrites dudit concours. Quant aux modalités financières, l’adhésion à ces groupes de préparation passe au préalable par l’inscription qui varie entre 5000 FCFA et 15 000 FCFA en fonction de la notoriété du groupe et des formations disponibles. En outre, le candidat a le libre arbitre d’opérer un choix parmi cette pléthore de groupes de préparation dont la différence est souvent visible au niveau du coût de la formation. Ainsi, il y a des groupes moins onéreux avec des prix variant entre 30.000 FCFA et 50.000 FCFA, pendant que d’autres affichent des grilles tarifaires qui avoisinent parfois 100 000 FCFA ou plus pour une préparation annuelle. Toutefois, ce coût élevé peut être justifié par la qualité de la formation, de la discipline et du profil des encadreurs, le tout agrémenté des résultats escomptés par ces groupes lors des précédents concours.

Lire aussi
Nord-Ouest-Cameroun : Un voleur victime de justice populaire

Arnaud Joseph Etoundi

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page