Cameroun – Ciment: Tous les opérateurs appelés à baisser les prix

Ciments stockés

Le ministre du Commerce demande à toutes les cimenteries de suivre le mouvement enclenché par Cimencam.
Cimenteries du Cameroun (Cimencam) a procédé, depuis le 28 octobre dernier, à la baisse du prix sur le sac de ciment CPJ 35. Il coûte désormais 4350 F Cfa à Douala, 4700 F Cfa à Yaoundé, et 4750 F Cfa à Bafoussam, au lieu de 4900, voire 5000 F Cfa. La variation du prix d’une ville à l’autre est due, explique-t-on, au coût du transport. L’opérateur historique n’aura finalement pas attendu l’expiration du délai de dix jours donné par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, aux opérateurs de la filière ciment pour lui faire des propositions en vue de mettre fin à ce qui s’apparentait jusqu’ici à un consensus autour du prix du sac de ciment, en dépit de l’entrée en activité de nouvelles cimenteries au Cameroun depuis peu. Après l’expiration du délai de dix jours par lui fixé, le Mincommerce a appelé, mardi dernier, les trois autres producteurs de ciment de suivre le mouvement enclenché par Cimencam.  
L’on n’aura donc pas à attendre 2017, date officielle d’entrée en activité du Turc Medcem Cameroun S.A, le quatrième opérateur dont on annonce que l’entrée sur le marché camerounais devrait faire péricliter les prix du ciment.
Après une période de plus de 5o ans durant laquelle Cimencam a régné sans partage sur le marché camerounais du ciment, la filiale du groupe français Lafarge a sans doute été contrainte à lâcher du lest, dans le nouveau contexte marquée par l’entrée en production, depuis plus d’un an, de Dangote Cement Cameroon S.A, et depuis le 27 octobre dernier de celle du Marocain Ciments de l’Afrique (Cimaf).
Dangote Cement Cameroon a, depuis l’entrée en activité de sa deuxième usine de Douala,  une production annuelle de 1,5 millions de tonnes. Pas moins. Cimaf dont l’usine a été inaugurée le 27 octobre dernier par le Premier ministre, Philemon Yang, injecte déjà 600.000 tonnes de ciment sur le marché local. Ce qui porte désormais, avec les 1,6 millions de tonnes de Cimencam, l’offre actuelle en ciment à 3,6 millions de tonnes. Soit 0,8 millions de tonnes de plus que la demande nationale, qui tourne autour de 2,8 millions de tonnes. A cette offre est en train de s’ajouter celle des Turcs de Medcem dont les produits, vendus à 4700 F Cfa à Yaoundé (comme Cimencam),  sont déjà sur le marché.
A la vérité, les chiffres proclamés par les différents opérateurs ne représentent que la capacité de production installée, et la production réelle, elle, se situe encore en deçà de 3,6 millions de tonnes. Mais, le mouvement de baisse des prix enclenché va inéluctablement se poursuivre, comme l’annonce Cimencam.

Jean De dieu Bidias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *