Cameroun – Chefferie Bangou: pourquoi le Sous-préfet a interdit la cérémonie ? – 237online.com
Société

Cameroun – Chefferie Bangou: pourquoi le Sous-préfet a interdit la cérémonie ?

Dans un entretien accordé au journal Ouest littoral, la plus haute autorité de l’arrondissement de Bangou, Manoudiguir Mandig, dévoile à l’opinion, les véritables raisons de l’interdiction de la cérémonie marquant la sortie officielle du roi de Bangou. En clair, pour le moment, l’administration ne reconnaît ni le fils de Tayo, ni le fils de Kemayou, comme successeur du disparu.

Monsieur le sous-préfet, quelles sont les motivations qui vous ont amené à interdire toutes manifestations Bangou?

Mes motivations sont simples, car il existe deux camps à Bangou. Le camp de Nana Sinkam et le camp de l’honorable Théodore Datouo. Si nous les laissons faire comme ça se dessine, il y aura affrontement. Ce qui peut se terminer même par des morts d’hommes. Alors, il était normal que l’Autorité administrative que je suis, ne reste pas les bras croisés.

Ma décision est motivée par trois volets. Premièrement la sécurité. Je ne veux pas de blessés à Bangou, encore moins des morts. Deuxièmement sur le plan social, si on laisse prospérer ce qui se passe, vous aurez un arrondissement de Bangou qui sera divisé en deux. Vous savez que nous avons les pro-Datouo et les pro-Sinkam. Il y aura donc une division entre les populations de Bangou, peu importe le pourcentage des uns et des autres. Enfin, le troisième volet est économique. J’ai réussi à convaincre les élites afin qu’ils rentrent investir à Bangou. Mais, avec tous ces dérapages et désordres, j’ai peur que les élites ne se découragent dans l’encadrement des populations.

1xbet AFF

Sur le plan économique pouvez-vous nous dire ce que ces élites ont apporté à Bangou?

Je vais vous citer quelques exemples palpables. Nana Sinkam dépense plus de 24 millions par semestre pour la santé de sa communauté, ainsi que les populations environnantes de Bangou. Biopharma a investi des milliards à Bangou. Et bien d’autres encadrements dont bénéficient les populations dans l’agriculture et l’élevage.

Avec ce dérapage tous vont se décourager. Je vais même vous dire qu’actuellement tout est bafoué dans les différentes réunions des communautés Bangou. Allez à Bafoussam, Douala, Yaoundé, et un peu partout, vous verrez que les Bangou sont divisés. A cette allure, si rien n’est fait, ces associations vont disparaître. C’est fort de ce constat que j’ai pris cette décision d’interdire toutes manifestations à Bangou jusqu’à nouvel ordre.

Malgré cette décision d’interdiction, on constate tout de même que la journée du 13 avril 2019 n’a pas été de tout repos à Bangou.

Dans le camp de Nana Sinkam tout était calme samedi. Ils ont respecté la décision à la lettre. Mais le camp de Tayo, avec Datouo, qui a tenu des multiples réunions à l’Hôtel de la paix, chez le magistrat Mme Ngamo, et chez l’honorable Datouo, pour contrecarrer l’action administrative. Nous avons été vigilents, et nous n’avons pas cédé aux menaces.

Qu’en pense votre hiérarchie ?

La haute hiérarchie est en train d’étudier le dossier. Et certainement, elle va faire des propositions concrètes. Et lorsque les solutions seront là, tout le monde va s’arrimer.

Qu’en est-il de la chefferie?

Certains individus avaient pour ambition de casser les scellés sur les portes de la chefferie. Mais pour l’instant, ces fauteurs de troubles n’ont pas réussi à atteindre leur but. Ce que nous redoutons un peu, c’est que l’enfant de Tayo, qui a subi l’initiation, se trouve dans les appartements de la chefferie.

Que s’est-il passé pour qu’il se retrouve là-bas?

Tout ça c’est l’œuvre de l’honorable Datouo. Il a fait ce qui il a fait. Et nous aussi, avons pris des dispositions à notre niveau.

En clair le fils de Tayo ne devrait pas être à la chefferie ?

En principe, puisque pour le moment, l’administration ne reconnaît ni le fils de Tayo, ni le fils de Kemayou. Pour le moment, il y a vacance à la chefferie Bangou jusqu’à preuve contraire. Sinon on allait laisser sortir Tayo tranquillement.

Merci sous-préfet pour votre précieux temps que vous nous avez consacré…

… C’est nous qui vous disons merci d’être venu à la source puiser les informations afin de nous aider à maintenir la paix si chère à notre président de la république son excellence Paul Biya à Bangou.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer