Cameroun – Chambre de Commerce: Paul Biya reconduit Christophe Eken

Le président sortant de la chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima), a été confirmé à son poste par un décret du président de la république ce mercredi 16 mars 2016.
L’information a été donnée au journal de 17h sur le poste national. Christophe Eken continu sa mission au poste de président à la chambre consulaire. L’attente aurait duré plusieurs semaines, car cette nouvelle  tombe à la suite des élections qui se sont tenues le 4 février 2016 sur l’ensemble du territoire. En effet, le président qui bénéficie pour la 3ème fois de la grâce du président de la république occupe  ce poste depuis 8 années. Il entame cependant son troisième mandat et devrait continuer les chantiers entamés par la Ccima, précisément  pour l’accompagnement des pme-pmi Camerounaise.
Le nouveau «ancien» président est né le 7 janvier 1948 à Baboutcheu-Ngaleu. Titulaire d’un Baccalauréat C, Christophe Eken va s’envoler en France grâce à une bourse du gouvernement français. Il va poursuivre des études dans un cycle d’ingénieur et sera tour à tour diplômé de l’école spéciale des travaux publics de Paris, de l’école spéciale de mécanique et d’électricité de Paris et de l’école centrale de Paris. Sa carrière professionnelle débute par des stages dans le groupe Air Liquide en France, Hollande, Tunisie et Côte d’Ivoire et c’est en 1975 qu’il rentre au Cameroun. Il intègre dès lors la filiale Air Liquide Cameroun dont il a été directeur adjoint, directeur de la Camoa, ensuite directeur de Saticam avant de devenir secrétaire du groupe Air Liquide dans l’Udeac. Opérateur économique, il est également  le promoteur de la messagerie centrale, dans laquelle on retrouve l’agence de voyages, connue sous le nom, «Centrale Voyages».
Il faut préciser que la chambre consulaire dont Christophe Eken tient les commandes depuis le 25  janvier 2008, a pour mission de jouer le rôle de courroie de transmission de transmission entre d’une part les milieux d’affaires privées et de l’autre les pouvoirs publics en matière de consultation et de représentation concernant les nombreux domaines au premier rang desquels se trouve l’économie.  Aussi, elle développe ensuite une abondante activité d’encadrement et surtout de promotion des entreprises industrielles et commerciales.

Lucienne Wouassi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *