Cameroun – Censure: Les députés veulent « Coller la Petite »

Le Minatd les a rassurés que l’acte du préfet de la Mifi avait déjà été retiré.
La session parlementaire consacrée à l’examen de la loi des finances pour l’année 2016 n’a pas encore tiré son rideau. Lors de l’exercice des questions orales aux membres du gouvernement, certains députés ont préféré sortir du cadre budgétaire, pour s’intéresser à un phénomène qui fait fureur dans les milieux culturels et même sociaux en ce moment : l’interdiction d’une chanson. Laquelle chanson, « Coller la Petite » du jeune Franko est au sommet des hits parades africains. C’est à la séance plénière d’adoption de la loi des Finances que les députés ont interpellé le ministre délégué auprès du ministre des l’Administration territoriale en charge des collectivités territoriales, Jules Doret Ndongo sur la décision de son collaborateur, le préfet de la Mifi, de violer la préséance, qui devrait revenir au ministère des Arts et de la Culture, en censurant la chanson.
«Un fait nouveau est survenu. Le Préfet de la Mifi a opéré le retrait de son acte. Cela veut dire que l’acte n’a jamais existé. Le Minac et le Minatd ont la même position. La garantie des libertés», a confié Jules Ndongo, selon un extrait diffusé sur Canal2 international. Ainsi, la décision du préfet Joseph Tangwa Fover interdisant la chanson de Franko sur toute l’étendue de son « territoire », la Mifi le 2 novembre dernier devient nulle et de nul effet, sur le plan administratif. Une décision que beaucoup d’observateurs ont qualifiée d’ironique dans ce sens que la Mifi n’est pas une île perdue dans la mer, vivant en autarcie et inaccessible par les ondes des radios et télévisions nationales et internationales, qui diffusent à longueur de journée cette chanson. D’ailleurs, la télévision nationale a continué à diffuser cette chanson « censurée » par un préfet.
Des débats nourris ont alimenté cette censure au point où certains ont pensé que le préfet, peut-être inconsciemment, a fait la publicité de « Coller la Petite » ; qui a tout de suite bénéficié de la sympathie de part le monde. 237online.com Le Professeur Pierre Alaka Alaka, sur l’un des plateaux de Canal2 international, a déclaré que « Coller la Petite » n’était pas une mauvaise chanson. Plutôt… La consœur du jeune Franko, Lady Ponce, artiste de renommée internationale n’a pas eu de mots tendres lorsqu’elle a été interrogée sur le sujet sur le plateau de Vox Africa : « Le préfet de la Mifi qui a interdit « coller la petite » n’est pas un modèle ».
Le sujet a également été abordé sur la « radio du monde » Rfi ; le journal panafricain Jeune Afrique a écrit : «Sur les sites dédiés à la musique africaine, beaucoup considèrent que « Coller la petite » sera le titre africain de l’année… » Comment cela peut-il en être autrement ? Puisque depuis un mois, le titre est numéro 1 au classement des musiques africaines sur la chaine de télévision Trace Africa. Sur You Tube, il a déjà enregistré – jusqu’à hier 14h00 – 5.882.637 vues. Des gains importants pour le jeune artiste et pour la culture camerounaise.

Justin Blaise Akono

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *