Cameroun : Bonaventure Djonkep aux commandes du stade de Kouekong !

BONAVENTURE NJONKEP

L’Office National des Infrastructures et Équipements Sportifs (ONIES) vient de frapper un grand coup en nommant l’ancien international Bonaventure Djonkep intendant principal du stade omnisports de Kouekong à Bafoussam. Une nomination qui sonne comme une consécration pour celui qui a marqué de son empreinte le football camerounais tant comme joueur que comme entraîneur.

Un palmarès impressionnant au service de Kouekong

En confiant les rênes de ce joyau à Bonaventure Djonkep, l’ONIES mise sur un homme d’expérience au palmarès long comme le bras. Champion du Cameroun et d’Afrique comme joueur, l’ancien milieu de terrain s’est ensuite reconverti avec brio sur le banc, remportant un record de titres nationaux.

Son plus grand fait d’armes reste la victoire en Coupe d’Afrique des Nations 2017 aux côtés du sélectionneur Hugo Broos. Un triomphe qui a démontré ses qualités de meneur d’hommes et de gestionnaire hors pair. Des atouts qui seront précieux pour relever les défis qui l’attendent à Kouekong.

Kouekong dans le coeur de Bafoussam : le pari de Djonkep

Car si le stade de Kouekong fait la fierté des populations locales, son isolement géographique en périphérie de Bafoussam constitue un handicap certain. Pour attirer les foules, Bonaventure Djonkep devra rivaliser d’ingéniosité face à la concurrence des stades Toket et Bamendzi, situés en plein cœur de la cité.

Un défi à la hauteur du personnage, habitué à ne reculer devant rien sur et en dehors des terrains. Nul doute qu’il saura user de son expérience et de son carnet d’adresses fourni pour faire de Kouekong un pôle d’attraction incontournable de la région. Avec Bonaventure Djonkep aux manettes, le public de l’Ouest peut s’attendre à des moments inoubliables !

L’ONIES mise sur les anciennes gloires

En nommant Djonkep, mais aussi Salomon Olembé comme intendant secondaire du stade omnisports de Yaoundé, Jean-Claude Pagal à la tête des événements sportifs de Ngoa Ekélé et Pierre Womé Nlend dans les mêmes fonctions au complexe d’Olembé, l’ONIES envoie un message fort. Celui de la transmission et de la valorisation de l’expérience des anciennes gloires du football camerounais.

Une politique saluée par de nombreux observateurs, à l’image de Jean-Baptiste Etoa, journaliste sportif contacté par 237online.com : « Confier des responsabilités à ceux qui ont porté haut nos couleurs est une excellente chose. Ils ont une légitimité naturelle et une expertise unique pour développer nos infrastructures. » Reste à transformer l’essai sur le terrain. Mais avec des monuments comme Djonkep aux commandes, l’espoir est plus que permis !

Par Vincent Kamto pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *