Economie

Cameroun – Autonomisation : Des femmes s’imprègnent de l’économie verte

Un séminaire de formation se tient à Yaoundé depuis lundi dernier avec pour objectif de développer les compétences techniques et professionnelles de la gente féminine dans ce domaine.

La pandémie à coronavirus continue de faire des ravages dans le monde. Elle a entrainé de graves conséquences sur le marché de l’emploi, rendant ainsi plus fragiles les femmes. Pour soutenir ces dernières, une initiative conjointe a été lancée. Elle réunitl’Organisation Internationale du Travail (Oit), le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et le Programme des Nations unies pour les établissements humains (Unhabitat), en collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop). L’objectif est de soutenir l’autonomisation des femmes vulnérables dans les domaines de l’entrepreneuriat, du développement des compétences techniques et professionnelles, de l’accès à la santé et à la sécurité au travail. Après Douala la semaine dernière, c’est au tour de Yaoundé de recevoir la caravane du séminaire de formation à l’autonomisation des femmes opérant dans l’économie verte à Yaoundé II. Les travaux se déroulent au siège de l’Institut National de formation des formateurs et de développement des programmes (Inffdp).

Dans cet atelier, il est question d’outiller les 50 participantes sur la gestion des projets. « Pendant cette formation, il y a 4 modules qui ont été prévus. Les femmes vont apprendre à gérer une entreprise, parce que le tout ce n’est pas de donner les moyens, il faut pouvoir les gérer. On va également leur donner les cours sur l’entrepreneuriat et la gestion d’un projet d’une entreprise verte », indique Bernadette Sylvie Ngbwa, coordonnatrice nationale du programme de promotion des emplois verts au Cameroun. Certains participants seront retenus pour leur engagement et la régularité de leurs actions. «Nous sommes déjà dans une phase de préparation post Covid. L’intervention aura particulièrement lieu dans le cadre de l’économie verte. C’est pourquoi nous travaillons en partenariat avec le programme de promotion de l’emploi vert au Cameroun. Il est chargé de la conception du projet et de son accompagnement », explique Romuald Njitte Emale, coordonnateur du projet à l’Oit. Il rappelle que l’Oit apporte un appui financier et technique audit projet. L’appui financier consiste à suivre les femmes de Douala et de Yaoundé et d’organiser les comités de pilotage de projet à travers le Programme intégré d’appui aux acteurs du secteur informel (Piaasi). Celui-ci est aussi impliqué dans la mise en œuvre opérationnelle du programme.

Romuald Njitte Emale fait savoir que les femmes vont produire des business plans à la fin de la formation. Les Vingt (20) meilleurs seront financés entre 800.000 et 1.500.000 Fcfa non remboursables. Inscrits sur le plan d’action de l’Oit, les travaux qui ont débuté lundi, s’achèvent ce 22 septembre 2021.

Roseline Ewombe (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page