Société

Cameroun: ASOPV redonne du sourire aux orphelins et personnes vulnérables

Depuis sa création en 2014, la jeune association a choisi de secourir les enfants démunis, ceux en difficultés familiale et surtout les enfants en conflits avec la loi.

L’association au secours des orphelins et autres personnes vulnérables (ASOPV) vient de présenter le bilan d’existence et d’activités de ses 05 ans aux hommes et femmes des médias de la région de l’Est à Bertoua. Tout à côté de ces journalistes, les responsables des OSC et autres partenaires à l’instar de Plan Cameroon, UNICEF, ASPIRCA, le Pam, Asad, Help the Children et le Minas.

Au cours de cette conférence de presse, il était question pour Rodrigue Exode Djoussi Meyoua, coordonnateur national de l’Asopv de dresser premièrement le bilan d’existence et par la suite inviter les journalistes à les accompagner pour une meilleure et bonne visibilité. « Nous avons jugés utile de présenter nos activités aux hommes et femmes des médias exerçant dans la ville de Bertoua dans nos locaux sis au quartier Ndjamena. Concernant notre association, les journalistes ont eu droit à nos documents civiles, ceux de la justice juvénile et la vision de notre mouvement. Pour la nouvelle année 2020, les domaines de la sécurité alimentaire, les droits et protection de l’enfant, le genre et développement seront nos chevaux de bataille.» déclare le coordonnateur national de l’Asopv.

Lire aussi
Religion: Prier, oui, mais prier qui et de quelle manière ?

Convaincu de ce que la collaboration entre les journalistes et l’association Asopv contribuera à booster la visibilité de ces activités sur le terrain. Instant d’échange houleux avec ces professionnels de médias. Le modérateur de cette conférence de presse n’a pas manqué de rappeler à l’assistance, le niveau d’implantation de l’Asopv dans 3/10 régions du Cameroun à savoir l’Extreme Nord, l’Adamaoua et l’Est où l’association a actuellement deux sous bureaux à Batouri et à Bertoua.

Dans le cadre des enfants en conflits avec la loi, Nestor Clément Dongmo, coordonnateur général des programmes des Amis Solidaires pour la Prévention des Infractions et la Récidive Carcéral (ASPIRCA) indiquait dans un rapport détaillé des activités de son association le 06 janvier 2020, que à la prison centrale de Bertoua, le pénitencier du chef-lieu de la région du Soleil Levant compte au total 969 détenus répartis en trois blocs (147 hommes ; 22 femmes et 71 mineurs). En ce qui concerne notre cible, les mineurs en détention à la prison centrale de Bertoua, parmi les 71 détenus, l’on dénombre 66 prévenus et 05 condamnés. Au regard de ces chiffres effrayant, l’association Asopv compte faire un suivi juridique de ces enfants en difficulté un cheval de bataille en 2020. Dans oublier la sécurité alimentaire.

Lire aussi
Cameroun: Un membre du comité de vigilance abattu par Boko Haram à Bakarifé

Selon le Directeur Général de l’Asopv, 772 enfants ont déjà été répertoriés à l’Est, et actuellement 210 de ces enfants sont encadrés ; 80 bénéficies de l’assistance en malnutrition. Dans les activités en perspectives, l’on note la distribution des actes de naissance à près de 700 enfants dans l’arrondissement de Bertoua 1er, grâce à un partenariat avec l’ambassade des États-Unis et de la France ; la construction futuriste d’un centre d’accueil à Batouri où l’association Asopv possède déjà plus de 2ha de terrain pour ledit projet.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer