Cameroun: Après la UNE « MRC : la traque au faciès », Haman Mana réagit aux critiques - 237online.com
Politique

Cameroun: Après la UNE « MRC : la traque au faciès », Haman Mana réagit aux critiques

Ce jeudi 13 juin 2019, le quotidien LE JOUR dans un reportage diffusé à sa page 3 rapporte que lors des récentes marches organisées par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, « plusieurs personnes ont été interpellées sur la base de leur appartenance ethnique ».

D’où le titre « MRC : la traque au Faciès ». Depuis la publication de cette information, le journal fait les choux gras, recevant de nombreuses critiques de la part d’internautes. Contacté par Médiatude ce 13 juin, Haman Mana estime qu’on ne doit pas s’attaquer à son journal mais « à la police ». Entretien.

Bonjour Monsieur Haman Mana. Ce jeudi votre journal a titré : « Le MRC : la traque au faciès ». Cette information suscite de vives réactions et surtout beaucoup de polémiques…

Les gens ne doivent pas réagir à notre Une. Les gens doivent réagir face à la police et à la gendarmerie qui, lorsqu’ils arrêtent un manifestant, systématiquement on lui pose la question « tu es d’où ? » C’est la première question qu’on pose à tous les manifestants.

Il y de nombreux internautes qui au vu de votre UNE pensent que votre journal est en train de faire la propagande du MRC. Que répondez-vous à ceux-là ?

Ils doivent se calmer. Dites-leur de se calmer. Et de lire l’article. Les 100% de ceux qui parlent n’ont pas lu l’article. Qu’ils aillent lire l’article et qu’ils voient. Il s’agit d’un reportage dans les commissariats et des témoignages. Je dis bien qu’il s’agit de témoignages de manifestants interrogés et relâchés. Nous n’avons pas fait un article sur la base de quoi que ce soit. Il s’agit des témoignages. Il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit. Ce n’est pas un article d’opinion. Il est étayé par des témoignages. Nous n’inventons rien. Ce sont des personnes qui ont été là-bas au SED, à la PJ où la première question qu’on posait était systématiquement « tu es d’où ? ». C’est à la police qu’il faut s’en prendre pas à moi.

Est-ce que le journal Le JOUR « roule » pour le MRC comme le pense une certaine opinion ?

C’est une affreuse bêtise. « Qui roule pour qui ? », « Qui roule pour quoi ? », les gens sont devenus fous dans ce pays. Les gens ne lisent pas les articles. C’est facile de rouler pour le RDPC si le RDPC accepte tout le monde.

Vous vous emportez. Désolé !

Je ne me suis pas emporté, j’exprime avec le ton qu’il faut une situation qui est extrêmement grave. Où va mon pays ?

Merci pour votre réaction et courage dans votre travail !

Courage pourquoi ? Je n’ai pas besoin de courage, je fais mon boulot. Je n’ai pas besoin d’être encouragé. Je ne suis pas à plaindre. Je n’ai pas de problème. J’ai fait mon boulot tranquillement. Je ne suis pas à la peine.

Commenter avec facebook

Source
[L’interview de Médiatude]
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer