CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Economie

Cameroun, Alerte! le Port de Douala au bord de la congestion

Cette situation est perceptible par les blocage aux guérites et à la Facturation RTC.

Depuis le 23 mars dernier, les mouvements d’humeurs des clients devant les guichets Facturation de la RTC s’enchaînent. Et pour cause, la baisse vertigineuse du réseau internet qui ralentit la vitesse des traitements des dossiers. Les éclats de voix des clients devant les 16 guichets et les 3 caisses de la RTC font partie du lot quotidien. Selon un transitaire, « un dossier peut être traité en 45 minutes contre maxi 5 minutes auparavant», fulmine-t-il. Voilà qui explique le communiqué rendu public par la RTC vendredi dernier soulignant que « les activités du terminal à conteneurs connaissent un ralentissement sans précédent au niveau au niveau des guérites et du guichet facturation », se plaint Faustin Dingana, le DG de la RTC qui pointe un doigt accusateur sur ses 2 fournisseurs d’accès internet que sont Camtel et MTN. « C’est trop facile. En janvier, la RTC accusait DIT d’être parti avec les codes et les serveurs. Maintenant, il y a blocage. Et ils accusent Camtel et Mtn. Ce n’est jamais leur faute ? Il faut que la RTC assume ! », fulmine, un transitaire qui redoute la facture de surestaries et de stationnement. Une source interne à Mtn et Camtel, les deux fournisseurs d’accès internet dénonce plutôt le non-paiement des factures des prestations par la RTC.

Conteneurs de denrées alimentaire et de médicaments menacés

Les conséquences de ces lenteurs confessées par le DG de la RTC sont connues : ralentissement de la facturation en ligne sur le logiciel NAVIS), baisse d’émission des tickets des livraisons des conteneurs, blocage aux guérites et baisse de livraisons des conteneurs. Une source à la Douane informe qu’il y a moins de 100 conteneurs livrés par jour (contre 400 conteneurs en temps normal) à cause de ce « ralentissement sans précédent ». si rien n’est fait, on on file tout droit vers le blocage de de l’exportation des produits de base, freinage des sorties des conteneurs de denrées alimentaires et de médicaments et à court terme la congestion du Port de Douala.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer