Société

Cameroun: Agressions et braquages en série à Yaoundé

Braqueurs et pickpockets ont sévi et parfois subi ce week-end dans la capitale économique.

Vendredi dernier, aux environs de 9h, un tenancier de « callbox » a été braqué à New Bell, au niveau de la cathédrale Sacré Cœur, par des individus armés de couteaux. Le malheureux recevra cinq coups de poignard pendant l’agression. Peu après, des jeunes du quartier se sont lancés aux trousses des braqueurs. D’après le chef de bloc Kaba à Rim, les bandits maitrisaient bien le secteur. « Un des pourchassés était habillé en rouge. Dans sa course, il est sorti derrière ma maison. Il est entré dans le camp Tsf. Il était armé d’un couteau qu’il brandissait chaque fois que les gens se rapprochaient de lui. Par la suite, nous avons compris qu’il était encadré par des complices qui faisaient semblant de le poursuivre », relate Kaba à Rim. Les braqueurs auraient emporté 750 000 F. La victime, elle, a été transportée d’urgence à l’hôpital de New Bell.

Le samedi 12 décembre, deux malfrats ont été confrontés à la vindicte populaire. Le premier à Ndogpassi face entrée lycée (Douala III). Il venait d’arracher le sac à main d’une dame âgée au marché Ndogpassi. Pris en chasse, il va finalement s’introduire dans une concession clôturée. Malgré la pression de la foule, le propriétaire des lieux, homme d’âge mûr, va refuser qu’il soit livré au lynchage, préférant que les Fmo se chargent de l’affaire.

Lire aussi
Cameroun : 6 violeurs et braqueurs mis hors d'état de nuire à Douala

Second bandit éprouvé, un malfrat à moto. Il s’en est pris, samedi après-midi, à une femme du 3e âge au lieu-dit NewTown Aéroport (Douala III). Alors que son complice conduisait l’engin, le bandit a arraché le sac à main de la vieille dame qui revenait du marché. Violemment bousculée, elle s’est effondrée sur la route. Un automobiliste s’est mis aux trousses de la moto, et l’a percutée, faisant basculer les deux complices. L’un a pu se relever et s’enfuir. L’autre, rattrapé par la foule, a été roué de coups de gourdins. L’entrain de la foule pour ce lynchage laissait craindre le pire pour ce voleur à la tire…

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page