Cameroun – Affaire Fecafoot: le Minsep désavoue le Comité olympique

Bidoung

Une réunion de concertation avec toutes les parties prenantes présidée mercredi à Yaoundé, par le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep), Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, suite à la sentence controversée de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) au sujet du processus électoral à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).
Il n’a pas mis les gants lors de sa sortie mercredi à Yaoundé. Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a clairement pris fait et cause pour le nouveau bureau exécutif de la Fédération camerounaise de football dirigé par Tombi A Roko Sidiki depuis septembre dernier. Dans un communiqué officiel, rendu suite aux sentences arbitrales portant annulation des Statuts de la Fecafoot et du processus électoral de cette fédération sportive, au motif que les dispositions desdits Statuts violent la législation en vigueur, le ministre des Sports et de l’Éducation physique, garant, au nom du gouvernement, de l’organisation, de la promotion et du développement des activités physiques et sportives, dénonce une violation de certaines dispositions réglementaires.
D’abord la loi n°2011/018 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives et le décret n°2012/436 du 1er octobre 2012 portant organisation du ministère des Sports et de l’Éducation physique donnent «compétence exclusive» au ministère des Sports et de l’Éducation physique, de veiller au respect par les fédérations des lois et règlements en vigueur». Ensuite, la loi suscitée ne reconnait à la Cca instituée auprès du Cnosc que le pouvoir de statuer sur les litiges opposant les licenciés et les fédérations sportives après épuisement des voies de recours internes à chaque fédération.  Le Minsep précise, enfin, qu’en se prononçant sur un cas afférent au respect de la légalité républicaine, «cette Chambre a outrepassé ses compétences en violation des règles de compétences qui, du reste, sont d’ordre public».

Légitimité
Le ministre des Sports relève que les textes ont été adoptés par toute la famille du football lors de l’Assemblée générale extraordinaire du 5 août 2015, à 97 voix sur 99. Ceci, en présence des envoyés de la Fédération internationale de football association (Fifa), de la Confédération africaine de football (Caf), ainsi que les Commissaires du gouvernement. En conséquence, le ministre Bidoung Mkpatt, en rassembleur et revêtant sa tunique de père de famille, invite toutes les parties, à mettre en œuvre et à pérenniser le consensus obtenu aux Assemblée générales extraordinaires adoptives des Statuts et du Code électoral. Toutefois, l’information majeure vient du fait que la tutelle qu’est le ministère des Sports et de l’Éducation physique, «constate la validité du processus électoral à la Fecafoot, dans les ligues régionales et départementales».
Pour finir, Bidoung Mkpatt a jugé inopportun la décision de la Cca annulant le processus électoral à la Fecafoot, intervenue à la veille de la double confrontation avec le Niger, comptant pour les éliminatoires zone Afrique de la Coupe du monde de football, Russie 2018. «Monsieur le président, ne vous laissez pas distraire. Nous avons beaucoup de travail à faire», avait-il rassuré le président de la Fecafoot. Cette décision de la Cca était également malvenue car rendue publique au moment où toutes les attentions étaient focalisées sur la consolidation des stratégies en vue de la relance du football camerounais, au moment où le gouvernement amorçait la phase déterminante des préparatifs des Coupes d’Afrique féminine 2016 et masculine 2019, avec notamment la construction des infrastructures répondant aux normes internationales.

Une sentence lourde de conséquences
L’annulation du processus électoral à la Fecafoot ne pouvait laisser indifférent le ministre des Sports et de l’Éducation physique, lui qui assure la tutelle des associations sportives nationales. Cette sentence a de lourdes conséquences sur l’opinion publique nationale et internationale et risque de ternir l’image du Cameroun auprès de ses partenaires engagés dans les activités préparatoires des échéances continentales à venir. Elle intervient à contretemps, au moment où il est plus que jamais nécessaire d’instaurer un climat de sérénité susceptible de permettre au Cameroun de réussir l’organisation desdites compétitions dont l’attribution au Cameroun, 43 ans après la huitième Can organisée en 1972, constitue une double victoire diplomatique et sportive qui appelle la mutualisation des compétences et l’implication de toutes les forces vives pour garantir le plein succès à ces évènements.
Face à cette situation, «j’ai jugé opportun de réunir les différentes parties prenantes pour une concertation permettant d’examiner froidement les suites de la sentence de la Chambre de conciliation et d’arbitrage pour qu’ensemble, nous trouvions des voies et moyens susceptibles de ramener la sérénité au sein du football camerounais», a indiqué le ministre Bidoung Mkpatt, appelant au sens de responsabilité de tous les acteurs, qui ont la complexe mission de redonner confiance et fierté aux  supporters et éviter que le football camerounais que tout le monde croyait sorti des crises absurdes, ne sombre définitivement dans le marasme.
Les défis qui interpellent les dirigeants fédéraux sont plus importants encore, notamment les matches de poule plus difficiles, des qualifications du Mondial Russie 2018 et la suite des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017. Il faudrait que tous les acteurs de cette équipe redoublent d’effort au travail et restent solidaires et professionnels, afin que le football en général et les Lions indomptables en particulier redeviennent, pour les Camerounais, un motif de fierté, d’inspiration et de galvanisation, pour qu’ils s’impliquent davantage aux efforts de développement de notre pays engagé dans la voie inexorable de son émergence.

Jean Robert Fouda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *