CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun-Affaire du journaliste agressé : Christian Bassogog défendu par Gérémie Njitap

Tout en apaisant la colère de l’Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC), le Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) affirme que le joueur Christian Bassogog n’a rien à avoir avec l’agression du journaliste Franck Erick Diffo le 24 mai 2020.

Le Syndicat National Des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) s’est prononcé sur l’affaire de l’agression du journaliste Franck Erick Diffo. En effet, l’homme des médias a été victime d’actes de violence le 24 mai dernier. Et les auteurs de l’acte sont probablement des fans en colère de Christian Bassogog. En cause, l’homme des médias a rédigé un article publié le 22 mai 2020 par le site www.Sports-vibes.net qui critique la carrière de la star de football. Selon le journaliste, Christian Bassogog a perdu son bon niveau de jeu après la CAN 2017 ou il fut élu meilleur joueur. Franck Erick Diffo estime aussi que le natif de Douala accorde actuellement plus d’importance à sa nouvelle femme plutôt qu’à son métier : « Aujourd’hui, Bassogog serait simplement devenu un homme au foyer qui n’a plus foulé une pelouse en match officiel depuis son mariage en décembre 2019. Il s’est marié à Milaine Passi, ancienne candidate au concours miss France métropole en 2015, et c’est désormais à cela qu’il consacre son temps », peut-on lire sur le texte.

Suite au traitement que les pro Bassogog auraient infligé à leur camarade, l’association des Journalistes Sportifs du Cameroun a exprimé son mécontentement. L’AJSC revendique « des excuses de la part du footballeur Christian Bassosog et de son clan envers notre camarade et confrère Franck Diffo. Ceci dans les 48 heures ». L’association ajoute : « Le président de l’association appelle à l’apaisement de la situation (…) tout en exhortant les uns et les autres à privilégier le dialogue et la paix pour une meilleure collaboration entre les acteurs sportifs et la presse ».

Ce mardi 26 mai, le Syndicat National Des Footballeurs Camerounais s’est aussi exprimé à ce sujet. Selon le SYNAFOC, « (…) le joueur n’a à aucun moment été personnellement impliqué dans les actes décriés ». A l’instar de l’AJSC, le syndicat placé sous la tutelle de la légende Gérémie Njitap demande de régler cette affaire à l’amiable : « (…) On appelle au calme et la retenue des différents protagonistes (…) », fait savoir le SYNAFOC.

Pour l’heure, le poulain de Toni Conceiçao n’a encore rien dit. Ses déclarations restent bien évidemment attendues.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer