Economie

Cameroun – 5e Emprunt obligataire : L’opération s’achève le 29 octobre 2018 et déjà 121,5 milliards souscrits

L’Etat veut mobiliser 150 milliards F. Cfa à travers l’appel public à l’épargne pour financer des projets de développement.

Il ne reste plus que cinq jours à l’Etat du Cameroun pour mobiliser la somme de 150 milliards F. Cfa à travers le 5ème emprunt obligataire par appel public à l’épargne dénommé « Ecmr 5,6% Net 2018-2023». L’opération lancée le 25 octobre 2018 par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a effectivement démarré le 29 octobre. Cet emprunt obligataire a fait l’objet dès son lancement d’une prise ferme partielle de 121,5 milliards F. Cfa mobilisée par un syndicat qui regroupe des banques et autres prestataires de services d’investissement. A ce jour, l’Etat du Cameroun n’a pas communiqué sur l’état d’avancement des souscriptions auprès d’Afriland First Bank, Edc Investment Corporation et de la Société Générale. On sait tout même que la période de souscription qui s’achève le 09 novembre prochain peut être prorogée ou réduite, après avis de la Commission des marchés financiers (Cmf).

D’après Louis Paul Motaze, cette nouvelle émission de titres publics permettra de financer des projets de développement inscrits dans la loi des Finances au titre de l’exercice 2018. Au rang de ces grands projets, les secteurs de l’eau et de l’énergie mobiliseront la somme de 11 milliards F. Cfa. Le secteur des Travaux publics et du développement urbain nécessite un plus de 135 milliards F. Cfa. On retrouve dans ce volet, l’achèvement des travaux de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, la poursuite de l’autoroute Yaoundé-Douala, la construction de la deuxième voie d’accès dans la ville de Bamenda, le tronçon Kumbo-Oku et l’achèvement des projets relatifs à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, entre autres.

Tous ces projets et bien d’autres encore inscrits dans le cahier des priorités de l’Etat seront financés grâce à cette nouvelle émission de 15 000 000 titres d’une valeur nominale de 10 000 F. Cfa. Un minimum de 30 obligations est requis par souscription (soit 300 000 F. Cfa) pour un taux d’intérêt de 5,6% par an et une durée de l’emprunt de 5 ans, avec un an de différé. «J’ose croire comme par le passé que vos souscriptions seront largement au dessus de 150 milliards F. Cfa. A quatre reprises, vous avez placé votre confiance en l’Etat. Et à quatre reprises, il y a eu des succès », a indiqué Louis Paul Motaze aux potentiels souscripteurs, lors de la deuxième phase de lancement de l’opération, à Douala. Le ministre a aussi tenu à rassurer l’opinion, contrairement à une certaine rumeur qui a toujours circulé, que le Cameroun fait partie des 15 pays les moins endettés d’Afrique avec un taux d’endettement inférieur à 34% du Pib et un niveau d’inflation contenu à moins de 3%.

Commenter avec facebook

Source
Mathias Mouendé Ngamo
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer