Cameroun : 395 policiers pour accroître les capacités opérationnelles

Policiers decorés

Les nouveaux promus arrivés en fin de stage de formation ont reçu leurs épaulettes, ainsi que des distinctions honorifiques pour certains fonctionnaires lors de la cérémonie présidée par le Dgsn, vendredi dernier à Yaoundé.

Dans l´optique d´ accroître ses capacités opérationnelles, la police camerounaise enregistre dans ses rangs l´arrivée de 395 nouveaux policiers. De nouveaux éléments pour une police de proximité, afin d´assurer avec efficacité les missions de paix et de sécurité des personnes et leurs biens. Les nouveaux promus arrivés en fin de stage de formation, ont reçu leurs épaulettes, lors de la cérémonie présidée par le Délégué général à la Sureté nationale, Martin Mbarga Nguelé, à l’esplanade de l´Ecole nationale supérieure de police vendredi dernier à Yaoundé.

L´on dénombre sept commissaires divisionnaires, 54 commissaires de police principaux promus au grade supérieur parmi lesquels Roger Nana du commissariat de Garoua 1er, 05 commissaires de police, 21 officiers de police et 307 inspecteurs de police arrivés en fin de stage. Les uns et les autres s’engagent à servir la nation avec loyauté et fidélité, quand on sait que le métier de policier est noble et exaltant, mais surtout exigeant et contraignant, le policier étant un serviteur de la nation. Une consécration pour l´un des promus au grade de commissaire divisionnaire, qui rêvait de la promotion depuis longtemps, c´est désormais chose faite. « J´ai roulé ma bosse, c´est l’occasion pour moi de remercier le Chef de l´Etat pour cette confiance, je rêvais de cette promotion depuis longtemps, je suis prêt à assumer les fonctions qui me seront confiées en toute loyauté et efficacité », précise Jean Pierre Takem.

A l´occasion, le patron de la police a remis des distinctions honorifiques, à certains fonctionnaires méritants du corps pour le compte de la fête nationale 2021, parmi lesquels le commissaire René Thierry Ezengte de la cellule communication de la Dgsn, qui a reçu la médaille du mérite camerounais. Depuis plusieurs décennies, le Délégué Général à la Sûreté nationale, a engagé ses collaborateurs dans une voie du professionnalisme, lequel a fait émerger une génération de policiers disciplinés, qui affichent fière allure, serviables et respectueux des institutions et des personnes qui les incarnent. Un changement radical de personnalité qui a pris corps dans les écoles et centres de formation que sont, l´Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé (Ensp), et le Centre d´instruction d´application de la police (Ciap) de Mutenguene.

Ici, on y inculque aux policiers les fondamentaux en matière de droits de l´homme et libertés publiques ; en droit international, droit pénal et procédure pénale. Au plan moral, les policiers sont aujourd´hui des parangons d´un corps policé. Courtois, ces serviteurs de la nation, sont de plus en plus proches des populations. Tout au long de leur carrière, ils reçoivent des formations continues afin de consolider les acquis et, au besoin, effectuent des stages de recyclage et de perfectionnement, afin d´acquérir de nouvelles connaissances, pour les adapter à l´évolution de la société. L´objectif est d´avoir une police « Up to date », mais encore citoyenne, au service de tous et de chacun, et dont les actions doivent tendre au quotidien vers le bien-être des populations.

Moïse Moundi / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *