Economie

Cameroun : 18.000 déplacés internes bénéficient des transferts monétaires à ZAMAI

L’initiative est du Programme alimentaire mondial pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

Les besoins humanitaires dans la région de l’Extrême-Nord augmentent de jour en jour. C’est la conséquence des exactions de Boko Haram dans les localités camerounaises frontalières au Nigeria. Pour se mettre à l’abri des attaques, les populations cibles fuient et affluent dans les zones où la sécurité est assurée. Dans leurs villages d’accueils, ils ont la tranquillité, mais la plupart mène une vie misérable. Au camp de Zamai, dans le département du Mayo-Tsanaga, les déplacés internes logent dans des cases de fortune.

Construites avec des briques fabriquées à base de terre cuite, les toitures sont couvertes en majorité de bâches estampillées Hcr, des pailles ou encore des feuilles de tôle pour les plus nantis. Ce décor renseigne à suffisance sur le niveau d’indigence des occupants de ces «maisons». L’arrivée massive des déplacés internes à Zamai a créé des besoins d’assistance. Mais les ressources financières pour y faire face se raréfient. Presque toutes les organisations humanitaires intervenant dans la zone ont vu leurs budgets diminuer.

Les bailleurs des fonds ont été frappés par les conséquences de la pandémie du Covid-19. Les difficultés liées aux ressources financières ont fait que l’assistance aux déplacés internes se fait de manière sélective. Ne sont pris en charge que les plus vulnérables. En tout cas, cette politique est appliquée par le Programme mondial alimentaire (PAM), dans le cadre de ses opérations d’assistance visant à lutter contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition. L’organisme onusien apporte de l’aide en denrées alimentaires, mais depuis quelques mois, il a introduit une innovation : les transferts monétaires. Pour mettre en œuvre cette innovation, le programme alimentaire mondial a doté les bénéficiaires ayant des pièces d’identification des téléphones portables.

Lire aussi
Accès à l'eau potable au Cameroun : L’engagement durable de la Fondation MTN

Lesquels sont crédités chaque mois d’une somme d’argent dont le montant dépend de la taille des familles. Ceux qui n’ont pas des téléphones reçoivent de l’assistance en nature constituée des denrées alimentaires. Pour l’année 2021, le PAM cible à travers les transferts monétaires, 18 000 déplacés internes des départements du Mayo-Tsanaga, Mayo- Sava et Logone et Chari. Ils sont regroupés dans les villes de Mokolo, Koza, Zamai, Mora et Kousseri. L’argent déposé dans le compte des bénéficiaires doit être utilisé pour acheter à manger. Ils ont la possibilité d’acheter les vivres ou autres denrées de leur choix. Pour faciliter cette opération qui se déroule mensuellement, le PAM fait venir des commerçants dans les sites de distribution. Ceci, pour permettre aux déplacés internes de se ravitailler surplace. «Dans le cadre de ses opérations en appui aux efforts du gouvernement camerounais et dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire, et la malnutrition, le programme alimentaire mondial au Cameroun fournit une assistance alimentaire nutritionnelle.

Lire aussi
Aviation civile : Une mission d’audit de l’Oaci attendue au Cameroun

Le Pam utilise deux modalités d’assistance : la fourniture des denrées alimentaires et les cash monétaires. Le transfert monétaire est un moyen par lequel on disponibilise les ressources au profit des bénéficiaires. Généralement, ils reçoivent un transfert pour leur permettre de subvenir à leurs besoins pour ne pas se retrouver dans la situation d’insécurité alimentaire. Cela se fait après un ciblage des bénéficiaires. Nous avons identifié les déplacés vraiment vulnérables», explique Fatimatou Nkouo, associée au programme du bureau PAM de Maroua. En 2020, 41 067 déplacés internes répartis dans les villes de Mokolo, Koza, Zamai, Mora et Kousseri ont reçu l’assistance alimentaire d’urgence du PAM, dont 14 814 l’ont reçu via les transferts monétaires. Le montant de cette transaction se chiffre à plus d’un milliard de Fcfa, mis à disposition par les bailleurs des fonds que sont l’Union européenne et FCDO.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page