Société

Cameroun : 16 jours d’activisme pour sensibiliser contre les violences féminines

L’Union européenne (Ue) et l’Organisation des Nations unies organisent une croisade pour la lutte contre les violences féminines. Le lancement de cette activité a eu lieu le 25 novembre dernier au siège de l’Onu-femmes à Yaoundé.

La couleur orange est brandie dans toute la salle. C’est sous le slogan « stop violence » qu’en synergie le Cameroun, l’Ue et l’Onu compte remédier progressivement à ce problème qui perdure. Quand on parle de violences faites à la jeune fille, ce n’est pas juste physique mais aussi psychologique. « La jeune fille au même titre que le garçon a droit à l’éducation. Voir son frère aller à l’école tandis qu’elle n’y va pas, relève de la violence. Elle est psychologique car on montre à la fille que le garçon vaut plus qu’elle », éclaire la ministre de la Promotion de la femme et de la famille Marie-Thérese Abena Ondoa.

Lire aussi
Mariage : Pourquoi les Noirs préfèrent les Blanches ?

« La volonté seule d’un travail bien fait ne suffit pas pour le mener à bien. Si le malade ne dit pas de quoi il souffre, on ne pourra pas le soigner. Il en est de même pour les violences », affirme Arlette Mvondo, représentante de l’Onu-femmes. Elle ajoute : « la peur de dénoncer est un défi auquel on doit mettre fin. Ceci ne concerne pas seulement la victime mais aussi son entourage car celui qui ne dénonce pas est aussi coupable ». Les femmes doivent savoir qu’elles ont des droits. Elles doivent cesser de se résigner devant l’homme lorsqu’il est en tort et arriver jusqu’au bout de leur plainte. « Ne soyons plus seulement témoins mais agissons », s’exclame l’artiste Lydol, présidente d’une association de lutte contre les violences faites aux femmes.

Lire aussi
CAN : Le Minesec recadre les proviseurs

Initiée en 1991, la campagne de 16 jours d’activisme voit le jour lors de l’inauguration de l’institut international pour le leadership des femmes. La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes qui se célèbre chaque 25 novembre a été choisie pour cette 31e édition afin de mobiliser le plus grand nombre de personne pour y prendre part. Elle s’achèvera le 10 décembre 2022 avec un concert de musique animé par l’artiste Lydol, et bien d’autres. Conférence-débat, projection de film, rencontre avec les enfants de la rue, signature de contrats, marche sportive et de nombreuses autres activités vont marquer le déroulement de ces jours d’activisme qui se terminera ce même jour par une remise solennelle des prix aux vainqueurs du concours vidéo lancé par la délégation de l’Ue pour combattre la prolifération des discours de haine au Cameroun

Lire aussi
Cameroun - Zones rurales : Un projet pour la gestion en eau potable

Hilary Sipouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page