Economie

Cameroun : 13 milliards de Fcfa pour sauver Hysacam du chaos

Cette somme permettrait debooster les travaux de l’entreprise chargée de l’hygiène et la salubrité dans l’optique de vivre une Coupe d’Afrique des nations 2022, sans ordures.

« A la fin du mois de décembre, cette dette était estimée autour de 13 milliards de Fcfa. Nous pensons que si un effort est fait pour essayer de rattraper ces arriérés et que les payements du mois se suivent, nous n’aurons pas de surprises ce qui nous permettra de motiver nos équipes et mobiliser nos fournisseurs et acteurs de la ville », a déclaré Garba Ahmadou, responsable de la cellule de communication Hysacam lors du traditionnel tour de ville. Gain dont ladite entreprise a besoin pour remporter les matchs contre les ordures pendant et après le Championnat d’Afrique des Nations (Chan) et la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2022 au Cameroun. « Nous nous sommes promis de faire la propreté pendant le Chan, pari gagné. Notre prochain objectif étant la Can 2022, dès le mois de juin, nous allons réceptionner 100 nouveaux camions qui seront présentés à la population et
autorités. Ce matériel spécialement commandé, va sillonner le Cameroun et mettre la propreté sur les routes de la Can »
, poursuit-il. Nonobstant ce manquement, Claude Eboute Mbappe, directeur d’agence d’Hysacam a tenu à faire une évaluation en matière de propreté du récent Championnat d’Afrique des Nations (Chan) déroulé en terre camerounaise.

« Notre mission est de faire la propreté de la ville pendant et après la compétition du Chan. C’est ainsi que la communauté urbaine a mobilisé les moyens pour nous soutenir. Résultat, Yaoundé est désormais une ville propre par excellence. Dynamisme qui se poursuivra pour la Can afin que celle-ci se passe également dans le même atmosphère» a-t-il affirmé. Avec pour itinéraire le centre-ville et certains quartiers d’Ongola à l’instar du marché de Mvog-Mbi, Carrefour Jamot, Mballa 2, Etoudi, Emana, Messassi et avec pour point de chute le complexe sportif d’Olembé, ce tour de ville tenu
hier 25 février 2021 entre les journalistes et le staff d’Hysacam, a été l’occasion de sensibiliser la population, principal acteur de l’aboutissement d’une capitale politique belle et propre.

Lire aussi
Cameroun: Comment la vulnérabilité des Pme « tue » l’économie

D’où le souhait de Michel Rodrigue Abada, chef de mission adjoint de la Société d’ingénierie, de travaux et de maintenance (Sitram) / Maitrise d’œuvre de la participation de cette dernière à cet idéal. « Nous avons constaté qu’à travers le Chan, la propreté s’est nettement améliorée dans la ville. Ceci grâce à la synchronisation des efforts entre le gouvernement et la mairie de la ville, maitre d’ouvrage et également des populations. Toutefois, la propreté étant tributaire de la mobilisation rapide des acteurs notamment du financement d’une part et d’autre part des populations pour améliorer le niveau de propreté, nous interpellons ainsi la population, acteur principal de la propreté et également d’incivismes tels que des coffres brulés, des bacs vides et des ordures au sol à jouer chacun leur rôle pour rendre leur cadre propre au quotidien».

Phanie ENYEGUE

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page