Société

Cafés-débats, un outil novateur de référence dans le domaine de la Santé Publique

Réunis autour d’une association dénommée ACASP, les jeunes fonctionnaires du corps de l’administration de la santé publique, viennent d’affirmer leur détermination à contribuer à l’amélioration du système de santé du Cameroun.

Ils ont organisé la première édition des Cafés-débats, ce mercredi 07 Aout 2019 à Yaoundé, au tour du thème « Santé Publique et Gouvernance ».Une rencontre qui a le mérite d’avoir réuni autour d’une même table les personnels issus de tous les corps de la santé. Parmi les intervenants figuraient en bonne place le Pr Nkoum Benjamin Alexandre ; Pr Njom Nlend Anna Marthe, S.M Kondji Kondji Dominique.

Lors de son installation, le nouveau ministre de la Santé Publique, Dr Manaouda Malachie a dit sa détermination à engager des actions dans le sens d’humaniser les soins et de garantir la justice sociale. Il a donc invité les personnels du système de santé à intégrer cela au quotidien, dans l’exercice de leur métier. Depuis lors « l’humanisation des soins de santé » est un slogan assez récurrent au ministère de la santé Publique. Il faut le souligner, le respect de la dignité humaine et l’exigence de la qualité des soins constituent désormais les indicateurs clés pour évaluer le système de Santé au Cameroun.

En abordant le sous- thème « la démarche qualité dans les soins de santé », Pr Koum Benjamin a précisé qu’il faut qu’on établisse dans le système de Santé les référentiels qualités, les référentiels de compétence en fabricant les fiches techniques ou les protocoles de soins. « Il faudrait cependant tenir compte de l’aspect singularité parce que le soin est complexe, si on dispense à deux patients le même traitement de paludisme, ils ne vont forcément pas réagir de la même façon ».Le soin devra donc à chaque fois être adapté à la singularité de l’individu. Ceci dépend au préalable d’un bon diagnostic. D’autres sous thèmes non moins intéressants, 04 de plus, ont été développés par les autres exposants : Contexte et intérêt du débat sur l’humanisation des soins et des services de la santé ; Le management par le care et l’humanisation des services de santé ; Promotion de l’humanisation des soins et la problématique de la gestion des ressources humaines en santé ; Renforcement des dimensions technique et sociale des formations sanitaires publiques et la promotion de l’humanisation des soins ; Meilleure gestion de la prise en charge des groupes défavorisés ; L’humanisation des soins et la prise en charge des personnes vulnérables.

Lire aussi
Grand dialogue National: La dimension spirituelle d’un évènement inédit

A travers les Cafés-débats, l’Association Camerounaise des Administrateurs de la Santé Publique, entend participer significativement à l’édification de la vision du président de la république dans sa volonté politique d’améliorer les conditions de vie des populations par le renforcement du système de Santé et la finalisation effective d’un système de sécurité sociale par la couverture santé universelle du Cameroun.

Abdoulay Abdourazack, le premier vice-président déclare « nous voulons semer de la symphonie et donner de la bonne musique pour que chaque corps du MINSANTE puisse trouver son compte et que la population pour laquelle nous travaillons soit au centre de toute action, en ce qui concerne les politique en ce qui concerne les soins….à tous les niveaux de la gestion totale du système de santé. »Initiative salutaire qui va permettre de rétablir la relation entre les patients et le personnel médical. Elle va également permettre de sauver de nombreuses vies. Les populations seront de plus en plus éduquées ; le personnel médical sera quant à lui un peu plus professionnel et aura toujours à cœur la valorisation de la dimension humaine du malade.

Commenter avec facebook

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer