Burkina Faso – Ibrahim Traoré limoge le chef de la gendarmerie nationale

lieutenant-colonel Evrard Somda

Une semaine après avoir déjoué une tentative de coup d’État, le président de transition burkinabè Ibrahim Traoré vient de limoger le lieutenant-colonel Evrard Somda, chef d’état-major de la gendarmerie nationale. Cette décision intervient dans un climat de défiance croissante entre les deux hommes.

Un remaniement au sein de la gendarmerie

Mercredi 4 octobre, le lieutenant-colonel Evrard Somda a été démis de ses fonctions et remplacé par le lieutenant-colonel Kouagri Natama. Ce changement à la tête de la gendarmerie burkinabè fait suite à de récentes tensions au sein de l’institution.

Des soupçons après une tentative de putsch Le 27 septembre, le président Traoré avait annoncé avoir déjoué un coup d’État impliquant des gendarmes. Depuis, Ibrahim Traoré se méfiait d’Evrard Somda, soupçonné de comploter contre lui. L’enlèvement d’un proche de Somda avait également renforcé les soupçons.

Vers un renforcement du contrôle sécuritaire

Avec ce limogeage, Ibrahim Traoré entend reprendre la main sur la gendarmerie nationale, maillon clé du dispositif sécuritaire. Il a également procédé à des changements au sein de l’armée dans les domaines logistiques et du matériel.

Le Burkina Faso reste fragile

Ces réajustements au sommet de l’appareil sécuritaire témoignent de la fragilité de la transition burkinabè, confrontée à de multiples défis sécuritaires. La cohésion et la discipline au sein des forces armées sont plus que jamais essentielles.

Par Jean-Luc Bikoko, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *