Budget de l'État du Cameroun: L'enveloppe globale s'élève à 4.850.5 milliards en 2019 - 237online.com
Economie

Budget de l’État du Cameroun: L’enveloppe globale s’élève à 4.850.5 milliards en 2019

Le ministre des finances a procédé à Bertoua ce 10 janvier 2019 au lancement du budget l’exercice 2019 dans la région de l’Est.

« En 2019, l’enveloppe globale est de 4.850.8 milliards, soit une augmentation de FCFA 161 milliards en valeur absolue et 3,4% en valeur relative par rapport à l’exercice 2018…» Extrait du discours de Louis Paul Motazé, ministre des finances. Ce budget a été élaboré sur la base des perspectives macro-économiques favorables, avec une croissance qui devrait rebondir à 4,4%. Cette reprise serait soutenue par le fonctionnement en plein régime de la nouvelle plateforme offshore de gaz naturel. Ainsi que l’amélioration de l’offre en énergie. Du côté de l’Office, la croissance devrait être titrée par l’amélioration de l’offre d’énergie électrique, les BTP, grâce à la poursuite des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures routières et la poursuite des travaux liés aux préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations ainsi que la hausse des activités du port de Kribi.

S’agissant de l’inflation, elle se situe autour de 1,5%. Par conséquent, le budget de l’exercice 2019 ambitionne la consolidation la budgétaire afin de réduire progressivement le déficit budgétaire conformément au programme de réformes économiques en-cours.

Pour Alphonse Wouamane Mbelé, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bertoua: « ce budget doit s’appuyer sur les recettes mobiliser de matière optimale ; les impôts et taxes qui vont élargir l’assiette fiscale, de la sécurisation des recettes et du circuit de collecte, du renforcement de la lutte contre l’évasion et la fraude ainsi que la rationalisation de la dépense fiscale. Pour ce qui est des recettes douanières, l’objectif poursuivi étant l’intensification de la lutte contre la fraude douanière, commerciale et les trafics illicites, l’octroi des régimes douaniers suspensifs et économiques appropriés aux entreprises afin d’améliorer leur productivité ».

Selon le ministre des finances Louis Paul Motazé, les ressources budgétaires se décomposent en recettes pétrolières et les recettes non pétrolières ». Avant de préciser que: « les recettes pétrolières sont projetées à 450 milliards et comprennent la redevance SNV, prévue à 357,7 milliards répartis issus du pétrole et 36 milliards du gaz. Les recettes non pétrolières sont prévues à 3079,5 milliards incluant 2058 milliards d’impôts et taxes, 841,5 milliards FCFA de recettes douanières et 180 milliards de FCFA de recettes non pétrolier nominal de 5,8% associé à l’impact positif des mesures fiscales et douanières envisagées qui devraient rapporter 61,5 milliards FCFA dont 40 milliards pour la DGI et 21,5 milliards pour la DGD ».

Bossis Ebo’o, 237online.com

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer