Biya fête ses 91 ans : une messe d’action de grâce organisée dans le village natal du président

Paul Biya

À l’occasion du 91ème anniversaire de Paul Biya ce mardi 13 février, ses proches ont mis les petits plats dans les grands en organisant une messe d’action de grâce dans son village natal de Meyomessala. S’il ne pouvait être présent, le président camerounais était représenté pour l’occasion par son directeur de cabinet, Samuel Mvondo Ayolo. Analyse.

Au Cameroun, l’anniversaire du chef de l’Etat est toujours un événement, quel que soit son âge. La tradition a une nouvelle fois été respectée ce mardi 13 février pour les 91 printemps de Paul Biya, avec une célébration toute particulière organisée dans son fief de Meyomessala.

Une messe XXL dans le village natal de Biya

Selon nos informations, c’est plus précisément dans le village de Koum Yétotan situé sur les terres natales de Paul Biya, dans le département du Dja-et-Lobo, qu’a été organisée en grande pompe une messe d’action de grâce en l’honneur du président camerounais.

L’événement se voulait œcuménique, associant donc toutes les confessions religieuses du pays pour cet anniversaire placé sous le signe de la ferveur mystique.

Le très discret Samuel Mvondo Ayolo comme représentant

Bien évidemment, à 91 ans, Paul Biya n’a pu effectuer lui-même le déplacement dans son Sud natal pour assister aux festivités organisées pour son anniversaire. Le président camerounais se fait extrêmement rare en public, et ses voyages encore plus sporadiques.

C’est donc son directeur de cabinet, le discret Samuel Mvondo Ayolo, qui avait la charge de représenter le chef de l’Etat lors de cet événement villageois immortalisant le passage du natif de Meyomessala dans sa 92ème année.

Des célébrations qui interrogent

Car le moins que l’on puisse dire, c’est que le contexte se prête assez mal à la liesse. Entre inflation galopante qui mine le pouvoir d’achat des ménages camerounais, conflits armés dans plusieurs régions ou encore succession difficile qui s’annonce, le pays traverse une passe compliquée.

Dès lors, certains observateurs n’ont pas manqué de s’interroger, parfois avec humour, sur l’utilité réelle de ces célébrations religieuses organisées dans le village d’un Paul Biya devenu quasiment invisible. Quand une bonne partie des Camerounais, notamment la jeunesse, se débat avec des problèmes de survie au quotidien…

Auteur : Arnaud Ngoulo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *