Sport

Bataille FECAFOOT- LFPC : le football camerounais pris en otage par les faucons noirs

S’il est un pan de la vie nationale qui fait encore rêver et suscite l’engouement des camerounais, c’est inéluctablement le football, le sport roi, pour lequel bon nombre voue un culte.

Au moment où le pays traverse une zone de turbulence teintée de clivages de plus en plus prononcés et de replis identitaires, cette discipline sportive reste l’une des choses qui fait l’unanimité au sein des classes sociales, et transcende nos différences, surtout quand la victoire est au rendez-vous.

Malheureusement les faucons noirs du système dont l’égo surdimensionné n’est plus à démontrer, ont décidé de sevrer le peuple de sa passion. En lieu et place des aires de jeu, c’est devant les juridictions et les bureaux feutrés que le football camerounais se joue, ce, au détriment des joueurs, et à la grande désolation des supporters et des dirigeants de clubs. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, quand bien même le verdict rendu revêt l’autorité de la chose jugée, c’est-à-dire exécutoire sans autre forme de procès, ces experts de la rhétorique, des individus sans scrupule pour qui la loi ne représente rien, trouvent le moyen de tourner les camerounais en dérision.

Lire aussi
Fonds FIFA Covid-19/fonds CAF Covid-19 : Ces subventions qui divisent les membres de la FECAFOOT

Pire encore, ces hommes qui se battent pour garder le contrôle de la FECAFOOT et les prébendes qu’il génère, n’ont que cure des instructions venant de la présidence de la République. Des 48h qui avaient été données aux officiels du football pour trouver un consensus afin de relancer le championnat de football professionnel 2020-2021, nous en sommes aujourd’hui à presque deux semaines d’expectative, sans la moindre résolution.

Pourtant le temps urge. Nous ne sommes plus qu’à 46 jours du CHAN qui démarre le 16 janvier prochain. Le Championnat d’Afrique des Nations, faut-il le préciser, a pour spécificité de mettre en compétition des sélections nationales constituées exclusivement des joueurs évoluant dans le championnat local. Or, le championnat de football professionnel édition 2020-2021 du Cameroun, le pays organisateur du CHAN, n’a toujours pas démarré. Faute de championnat, les joueurs locaux ne sont pas en jambe. Toute chose qui n’augure pas des lendemains meilleurs pour les Lions A’, encore moins pour le pays de Roger Milla.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page