Politique

Assemblée nationale: Cavaye peut-il combattre sans vaincre ?

Le président sortant de l’Assemblée nationale, se bat contre la maladie qui l’affaiblit et contre ses adversaires politiques qui veulent le pousser vers la sortie.

Si on s’en tient aux recommandations contenues dans la circulaire du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), demandant de céder la place aux jeunes, l’honorable Cavaye ne devrait pas être investi par son propre parti politique. Or, sa candidature a bel et bien été validée par la commission d’investiture du RDPC. Désormais candidat à sa propre succession dans le département du Mayo-Sava, Cavaye a été réélu le 9 février. Du coup, ceux qui dans l’Extrême-Nord, sa région d’origine, affichaient des velléités successorales voient leur rêve s’envoler.

Mais Cavaye Yéguié Djibril, 28 ans à la présidence de l’Assemblée nationale, est affaibli par la maladie. Evacué sanitaire au lendemain de la publication des résultats du double du 9 février dernier, le PAN se bat contre la maladie. Jusqu’à vendredi, il n’avait pas encore rejoint le pays pour arborer les attributs de député, cérémonie qui se déroule ce jour au palais de l’Assemblée nationale à Ngoa-Ekelle, qui ouvre la voie à l’élection du bureau de la chambre et à la constitution des commissions spécialisées.

Des sources indiquent que la candidature de Cavaye, validée au forceps notamment grâce à son influence au sein de l’appareil dirigeant du pays et au sein du parti du flambeau, était une façon de forcer la main au président national du RDPC. Mais la volonté de renouvellement qui se fait de plus en plus visible au sein du RDPC peut avoir raison de la détermination de Cavaye à briguer un nouveau mandat à la tête de la chambre basse du parlement. L’épisode de l’élection du maire de Sangmelima est là pour convaincre les sceptiques que le chef de l’Etat tient parole. Il est de plus en plus probable que le PAN sortant siège à l’Assemblée nationale comme député ordinaire. Une hypothèse que digère mal son entourage dont on dit qu’il se recrute parmi les proches parents du Lamido de Maga. En tout cas, le scénario sera le même. L’élection du président de la Chambre basse sera précédée d’une réunion du groupe parlementaire RDPC au comité central. C’est à cette réunion que sera dévoilé le nom du président sur instruction du président national du parti.

Lire aussi
Cameroun - Covid-19: Cavaye, l’Odontol, le Bili-bili et le Matango

Majoritaire à l’hémicycle, c’est ce nom qui passera au cours d’une élection qui se déroulera en plénière sans véritable enjeu. Si Cavaye Yeguié Djibril venait à tomber, on se souviendra que sa descente aux enfers a commencé en 2013 lors de la mise en place du Sénat. A cette occasion, il annonce qu’il souhaite passer de la Chambre basse à la Chambre haute du parlement. L’enjeu est clair : il ne souhaite pas perdre le statut de deuxième personnalité du pays. Son dossier est jugé irrecevable. Il reste donc à l’Assemblée nationale et devient dans l’ordre protocolaire de l’Etat, la troisième personnalité du pays, un « statut au rabais » qu’il digère mal depuis lors. L’une des manifestations de son malaise est la célérité avec laquelle le PAN sortant reçoit souvent les vœux de nouvel an de ses collaborateurs, justes après sa sortie de la cérémonie des vœux au président de la République. Objectif inavoué : brûler la politesse à Marcel Niat Njifenji, deuxième personnalité du pays et qui, dans l’ordre protocolaire, devrait le faire avant lui.

Lire aussi
Allocation d’achat des véhicules aux députés : Cavaye Yeguié et son bureau se taille la part du lion

Cavaye Yeguié Djibril pense aussi que le RDPC lui doit ses nombreuses victoires dans la région de l’Extrême-nord. Ceux qui soutiennent cette thèse croient savoir que c’est dans l’Extrême-nord que le RDPC engrangeait le plus grand nombre de voix lors des réélections successives du président Paul Biya à la tête de l’Etat. Des affirmations que les autres barons du régime, qui mouillent le maillot pour le RDPC dans l’Extrême-nord, rejettent en bloc. Cavaye joue donc en ce moment, le dernier round de sa carrière politique dont il souhaite qu’elle se termine au perchoir.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer