Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun - Alexandre Belinga: « Une sélection nationale ne se gère pas comme un club »

Cameroun - Alexandre Belinga: « Une sélection nationale ne se gère pas comme un club »

Alexandre Belinga, Entraîneur national par intérim des Lions Indomptables du Cameroun.

Après Zambie-Cameroun du 11 novembre 2017, les Lions indomptables du Cameroun font leur rentrée sportive le 25 mars prochain à Koweït City. Enfin, pourrait-on dire…
C’est une période FIFA comme toutes les autres qu’il fallait meubler. Ce match tombe vraiment à pic. A cause des négociations préalables, il n’est pas souvent aisé d’en trouver. Une sélection nationale ne se gère pas comme un club. Durant les quatre jours que nous aurons à faire à Koweït City, le préparateur physique mettra l’accent sur la récupération après le long voyage. L’avant-veille, il sera question de travailler la vitesse, la vivacité et la mise en place tactique.


Quels sont les critères qui ont prévalu dans le choix des 23 joueurs convoqués pour ce match ?
Il faut tout d’abord être en activité et régulièrement jouer dans son équipe. Ce, même si on n’est pas titulaire. Il existe des joueurs qui

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
entrent habituellement en jeu et si j’estime qu’ils sont décisifs en attaque pour leurs équipes, on les appelle.


Lundi dernier, vous annonciez la poursuite de pourparlers en vue du retour en sélection de certains joueurs…
Comme vous le savez, nous avons un nombre important de joueurs qui ne répondent plus à l’appel de leur pays, pour une raison ou une autre. Il y a Nicolas Nkoulou, Stéphane Mbia, Alexandre Song, et beaucoup d’autres qui sont en activité. Je pense que les dirigeants vont continuer les démarches dans ce sens. L’idéal serait que nous ayons tous ces joueurs lors de la CAN 2019.


Qu’en est-il des binationaux ?
C’est un peu compliqué. Il y a certains qui ont eu à livrer des matchs parfois avec l’équipe de France ou avec certains pays comme la Suisse et autres. Il y a des procédures qu’il faut engager auprès de la FIFA qui devra décider si ces joueurs peuvent évoluer pour leur pays d’origine. Nous espérons que petit à petit, nous allons voir nos fils revenir jouer pour le compte de leur pays.


Yannick ZANGA

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac