Société

Année scolaire 2020-2021 : le Cameroun opte pour la mi-temps et le E-Learning dans les établissements primaires et secondaires

Le Premier Ministre Chef du Gouvernement prescrit une communication tout azimut sur les modalités de mise en œuvre de ce nouveau système.

C’était au terme du Conseil de Cabinet du mois de septembre tenu le jeudi 25 septembre à Yaoundé par visioconférence.
Institution de mi-temps, recours systématique au E-Learning, l’apprentissage en ligne, considéré comme la voie du futur et du progrès. Tels sont les principaux leviers que l’Etat entend activer, pour le bon déroulement de l’année académique 2020-2021 au Cameroun, dans un contexte de crise sanitaire, dû à la pandémie du Covid-19. Le Premier Ministre Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute, recommande à cet effet que le E-Learning, soit implémenté à titre complémentaire aux enseignements en présentiel, sans toutefois s’y substituer. Quant au système de mi-temps, il doit être bien organisé dans les établissements publics et privés, de manière à ne pénaliser aucun élève.

À ces mesures prises ou envisagées dans le contexte de la riposte à la propagation de la pandémie à Covid-19, se grève le respect des mesures barrières par les apprenants et le personnel d’encadrement : Port de masque de protection individuelle, distanciation physique, lavage régulier des mains à l’eau et au savon, utilisation des solutions hydro alcooliques.

Lire aussi
Sud-Ouest-Cameroun : Décès d'une dame dans des échanges de tirs

Au stade actuel, les statistiques disponibles laissent penser que la crise sanitaire est de plus en plus maîtrisée. Le taux de guérison est aujourd’hui porté à 94%, mais la vigilance reste de mise. Aussi, le Premier Ministre Chef du Gouvernement demande-t-il de poursuivre la surveillance épidémiologique et biologique.

Bien que les prescriptions du Premier Ministre Chef du Gouvernement soit louable, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’effectivité de sa mise en application, tant on sait qu’au Cameroun, il existe toujours un fossé parfois béant entre le discours et les réalités du terrain. D’autre part le E-Learning suppose des outils appropriés tels le téléphone androïde, qui n’est pas la chose la mieux partagée de l’heure, et la connexion internet ainsi que l’énergie électrique.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page