Société

Amougou Belinga pris dans l’étau de la police camerounaise : interdit de sortir du territoire national, son passeport a été retiré

Au centre de plusieurs scandales, on pense volontiers que l’interdiction de sortir du territoire qui frappe le maniaque de la presse, a un lien étroit avec celui de la Centrafrique entre autres.

Un message radio fax de la Délégation Générale de la Sureté Nationale, bien que marqué du sceau de la confidentialité, actuellement en circulation dans les réseaux sociaux, fait le buzz. L’authenticité de ce fax ne fait aucun doute. Ce message n° 0000000012, transmis le 29 juillet et qui porte la signature du Dr Jean Louis Messing, sis devant Directeur de la police des frontières, est presqu’une bombe pour les férus de scoops.

Ledit texte dont l’urgence est signalée, notifie aux forces de sécurité et de surveillance Camerounaise, que Sieur Jean Pierre, Amougou Belinga Président Général du groupe Anecdote est interdit de sortir du territoire national. En outre, l’ordre est donné de procéder au retrait de son passeport camerounais ainsi que du passeport centrafricain dont il serait détenteur. Le Délégué Général de la Sureté National, via son Directeur de la police des frontières demande aussi de rendre immédiatement compte de toute tentative de sortie de l’intéressé, par voie aérienne, terrestre, maritime.

Lire aussi
Cameroun : Le cerveau d'un moto-taximan écrasé par un camion à Yaoundé

Comme on peut le constater, Le PDG du groupe l’Anecdote qui n’est pas un enfant de cœur a maille à partir avec la police camerounaise. Mais faut-il le souligner à grand trait, la DGSN est tributaire de la Présidence de la République, dont Barga Nguele n’est que le délégué. De ce fait tout porte à croire que la décision d’interdire JP Amougou Belinga de sortir du territoire national, et de surcroit le fait de retirer ses passeports, n’est pas la seule volonté de Martin Barga Nguele. Elle vient de loin, peut-être de très loin même.

Comme tout le monde le sait déjà, le DG du groupe l’Anecdote est au centre de plusieurs scandales, dont la plus retentissante est la conversation téléphonique abondamment partagée sur la toile, et dans laquelle il humilie sans ménagement l’Ambassadeur du Cameroun en République Centrafricaine. Lequel il faut le dire est le représentant légal du Chef de l’Etat en personne dans ce pays. Entre autres langages pour le moins orduriers il faisait aussi savoir à son interlocuteur que c’est grâce à lui que l’ambassade du Cameroun a pu recevoir sa dotation de 100 million. Et puis on a pu également écouter des histoires de pot de vin.

Lire aussi
Cameroun - Reprise des cours: Zéro cas de coronavirus enregistré un mois après

L’Ambassadeur avait été immédiatement rappelé à Yaoundé. Mais les gens épris de justice ce demandait pourquoi Amougou Belinga n’était toujours pas inquiété ? On parlait déjà d’une justice camerounaise à double vitesse, mais c’était peut-être vite aller en besogne.

Quoi qu’il en soit l’avenir nous le dira.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page