Economie

Afrique Centrale : Afreximbank annonce 280 milliards pour l’import

La banque multinationale qui s’installe au Cameroun annonce des lignes ouvertes aux pays de la Cemac et à la Rd Congo.

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) a pris la porte du Cameroun pour s’installer dans la sous-région Afrique Centrale. Le bureau ouvert à Yaoundé ce 24 septembre 2021 couvre, outre le Cameroun, les cinq autres pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) : Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine et Tchad. A eux, il faut ajouter la République démocratique du Congo.
Dès son entrée dans la sous-région, Afreximbank annonce les couleurs avec un Programme avec les banques des sept pays concernés, afin de faciliter l’importation des produits stratégiques. « Le Programme va avoisiner 500 millions de dollars (soit environ 280 milliards F.Cfa, ndlr) pour toutes les banques de la sous-région », a expliqué le chargé de la clientèle d’Afreximbank, René Awambeng, qui représentait le président de l’institution bancaire à la cérémonie de lancement du bureau de Yaoundé.

Le programme de 280 milliards F.Cfa épouse la promesse qui sous-tend l’arrivée d’Afreximbank en Afrique Centrale : soutenir les gouvernements, les entreprises publiques, ainsi que PME, en particulier les banques locales et sous-régionales. A ces acteurs, la banque multinationale veut apporter des facilités de crédits, des garanties, des conseils, mais aussi des investissements dans des projets infrastructurels, tient à préciser René Awambeng.

Concernant spécifiquement le Cameroun, Afreximbank compte axer ses activités sur la facilitation des exportations de produits transformés et manufacturés. Une collaboration sera établie avec les entreprises camerounaises en vue d’accroître leur accès aux marchés régionaux et continentaux, notamment dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). En marque de l’ouverture du bureau de Yaoundé, une rencontre s’est tenue avec le ministère du Commerce, celui des Finances et celui l’Économie, ainsi qu’avec l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam), la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun, sans compter le patronat camerounais.
L’installation d’Afreximbank au Cameroun a de quoi réjouir le gouvernement du Cameroun. « Les solutions proposées par Afreximbank sont extrêmement alléchantes et intéressantes », croit savoir le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. Mais il attend encore pour voir les fruits de cette belle promesse des fleurs. « Maintenant, il reste à passer de la parole à l’acte. Et ce n’est pas seulement l’affaire d’Afreximbank. Il est également important que les opérateurs économiques s’approprient ces mécanismes et se rapprochent de cette banque pour financer leurs opérations », poursuit le membre du gouvernement.

Foire commerciale intra-africaine

Le Cameroun et les autres pays couverts par le bureau de Yaoundé peuvent déjà se préparer pour prendre part à la prochaine Foire commerciale intra-africaine (IATF2021) qui se tiendra à Durban (KwaZulu-Natal), en Afrique du Sud, du 15 au 21 novembre 2021. La sous-région Afrique Centrale marquera davantage son autonomie dans le portefeuille d’Afreximbank. Elle dépendait jusque-là du bureau de Côte d’Ivoire qui va désormais se focaliser sur les pays d’Afrique de l’Ouest francophone.
Le bureau de Yaoundé est provisoirement logé à l’immeuble siège de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) en attendant d’intégrer le Centre de commerce d’Afreximbank pour l’Afrique Centrale. Il sera construit au quartier Etoudi.

Assongmo Necdem

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page